Entreprise agile : de quoi parle t-on ?

ENTREPRISE AGILE : DE QUOI PARLE T-ON ?

 

 

Depuis quelques années, on parle beaucoup d’agilité. D’abord utilisée dans le secteur informatique, l’agilité était avant tout une solution proposée par des développeurs pour fabriquer un logiciel le plus efficacement possible en garantissant une adéquation avec les besoins du client. Désormais, l’agilité se répand au monde de l’entreprise. La méthode agile séduit de plus en plus de managers et d’équipes RH. Comment devenir une entreprise agile ?

L’état d’esprit agile

Le concept d’agilité est né dans les années 90 dans le domaine de la gestion de projet et concernait particulièrement les projets informatiques. A cette époque, les projets devenaient de plus en plus complexes et les méthodes traditionnelles de gestion de projet montraient leurs limites. L’introduction de l’agilité dans la gestion de projet a permis d’apporter de la souplesse dans les process et de faire évoluer les projets en fonction des besoins.

Par conséquent, une entreprise agile est une entreprise qui apporte des solutions concrètes et personnalisées à ses clients, qui œuvre pour améliorer la compétitivité, qui cherche à maîtriser le changement et qui travaille de manière collaborative. On pourrait résumer l’état d’esprit agile à la capacité d’opérer le changement, à la confiance et à la remise en question permanente.

Appliquée aux projets, l’agilité permet de mieux faire face aux changements, de mieux maîtriser les process, d’augmenter la satisfaction client ainsi que celle des équipes.

Comment intégrer l’agilité dans l’entreprise ?

Devenir une entreprise agile ne s’improvise pas. Ce changement nécessite de faire évoluer sa culture d’entreprise, non seulement en changeant sa manière de travailler mais aussi sa façon d’être et de penser. L’entreprise doit devenir plus adaptable, plus flexible et plus réactive. Elle doit mettre en place des process d’amélioration continue pour répondre aux besoins les plus complexes. L’innovation doit être encouragée et la culture de l’individu doit être abandonnée au profit de la culture collaborative qui permet aux salariés de se sentir impliqués, en confiance et motivés pour atteindre les objectifs fixés.

L’entreprise doit revoir ses priorités. Plutôt que se focaliser sur la rentabilité, elle doit apprendre à faire passer la satisfaction client avant.  

Elle doit être prête à accueillir le changement et l’accompagner. Ainsi, l’entreprise doit pouvoir s’adapter et réagir rapidement aux demandes des clients.

Elle doit régulièrement se remettre en question, notamment en s’assurant que les attentes des salariés sont en phase avec les siennes.

L’information doit être transparente à tous les niveaux de l’entreprise et le travail collaboratif doit devenir la norme. Les décisions doivent être prises de manière collective, en impliquant les équipes. Ainsi, elles sont comprises par tous et mieux acceptées.

L’entreprise doit privilégier les échanges en face à face. Les managers ne doivent plus contrôler ni diriger les équipes mais être présents pour les aider et maintenir la cohésion dans l’entreprise.

La méthode agile Scrum dédiée à la gestion de projet permet de faciliter les process de travail et le suivi des tâches au sein de l’équipe, car elle décompose le projet en plusieurs étapes appelées « sprint ». Chacune de ces étapes s’étend sur plusieurs semaines. Grâce à cette méthode réactive et adaptable, le client est au cœur du projet.

L’entreprise agile est donc une structure plus pragmatique, davantage capable de faire face à la concurrence. Toutefois, il sera plus difficile de mettre en place de l’agilité dans une entreprise existant depuis des années, dont la manière de raisonner, la gestion des projets et les habitudes sont déjà bien ancrées dans sa culture, bien plus que dans une jeune entreprise.

Karen Holcman, rédactrice. 

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS