L’Actu Emploi & RH – 2 décembre

L'ACTU EMPLOI & RH - 2 DECEMBRE

 
Tous les 15 jours, L’Actu Emploi & RH vous propose un récapitulatif des dernières actualités du monde du travail. Bonne lecture !
 
Les chiffres clés :

•    Selon une étude menée par Hays France & Luxembourg sur LinkedIn et Twitter, 51% des Français affirment qu’on leur a déjà posé une question sur leur vie privée en entretien d’embauche et cela à plusieurs reprises, 10% une seule fois tandis que 32% déclarent n’avoir jamais eu à répondre à ce type de question.
•    Environ un million des salariés seraient en burnout sévère (soit 5%), selon une enquête OpinionWay
•    39% des cadres alternaient travail en présentiel et en distanciel pendant les premiers jours du reconfinement, selon une enquête de Cadremploi
•    Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) a de nouveau diminué en octobre, avec 60 100 inscrits en moins (-1,6%)
 
1jeune1solution : une plateforme pour aider les jeunes à trouver un emploi

Pour mettre en relation les entreprises et les jeunes qui cherchent un emploi, le ministère du Travail a lancé jeudi 19 novembre la plateforme 1jeune1solution.gouv.fr.
 
Offres d’emploi, de service civique, de formation, annonces pour des évènements de recrutement, proposition d’accompagnement par le réseau des Missions locales : la plateforme a pour objectif de faciliter les recherches des jeunes. Le site s’adresse aussi aux entreprises qui peuvent y déposer leurs offres d’emploi et s’informer sur les mesures de soutien auxquelles elles peuvent avoir droit à l’embauche d’un jeune.
 
A ce jour, 1jeune1solution.gouv.fr compte déjà plus de 20 000 offres d'emploi sourcées par Pôle Emploi et plus de 250 événements proposés aux jeunes sont disponibles en ligne.
 
La santé mentale des Français nettement dégradée 

Comme le confirme une enquête réalisée du 19 au 28 octobre (donc juste avant le reconfinement) par OpinionWay pour le cabinet Empreinte Humaine, la crise de la Covid-19 a fortement touché la santé psychologique des salariés.

Avec le déconfinement, le taux de détresse psychologique avait pourtant diminué. Mais après des mois de crise sanitaire et économique, ce taux repart à la hausse et affecte durement les Français : 49% des salariés (+7 points par rapport à mai 2020) sont en situation de détresse psychologique et 18% d’entre eux sont en détresse psychologique élevée (+1). 35% des salariés sont en état d'épuisement émotionnel sévère et 5% sont en burnout sévère, ce qui représente tout de même un million d’entre eux.
 
Plus on monte dans la hiérarchie et plus la détresse psychologique augmente : 58% des managers sont en détresse psychologique (+10) et 25% d’entre eux sont en détresse élevée (+4). Ce taux monte à 72% (+6) pour les managers de managers.

Cette année de crise marque aussi l’essor du télétravail, qui semble ne pas être étranger à cette détérioration de la santé mentale des Français : 58% des télétravailleurs à temps complet sont en détresse psychologique contre 53% des salariés qui travaillent à la fois à distance et en présentiel et 47% pour ceux uniquement en présentiel. Plus précisément, 41% des personnes en télétravail souffrent de l’isolement et une personne sur deux éprouve des difficultés à couper le soir et à oublier sa journée de travail.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A diminue en octobre

Bonne nouvelle : le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi sans activité (catégorie A) a de nouveau reculé en octobre (-1,6%), soit 60 100 inscrits en moins, pour atteindre 3,794 millions de personnes, selon les chiffres publiés mercredi 25 novembre par la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), qui dépend du ministère du Travail. 

Il s’agit donc de la sixième baisse mensuelle consécutive. Toutefois, le nombre de chômeurs reste supérieur de 10% à celui de fin février, avant le début de la crise de la Covid-19. Quant aux demandeurs d'emploi qui ont exercé une activité réduite au cours du mois (catégories B et C), leur nombre a également baissé (-0,7%) pour le quatrième mois de suite. Ils sont désormais 6,004 millions. Le nombre de salariés en chômage partiel est en revanche reparti à la hausse : ils sont 1,6 million en octobre.

Les aides aux entreprises fermées augmentées 

A partir du 1er décembre, toutes les entreprises contraintes de rester fermées administrativement (à savoir les bars et les restaurants, les salles de sport ou encore les boîtes de nuit) pourront percevoir une aide équivalant à 20% de leur chiffre d'affaires de l’année 2019, quelle que soit leur taille, si cette option est préférable pour l’établissement aux 10 000 euros du fonds de solidarité.
Ce dispositif, plafonné à 100 000 euros, concernera 200 000 entreprises et devrait coûter 1,6 milliard d’euros par mois à l’État.

Accord sur le télétravail entre syndicats et patronat 

Jeudi 26 novembre, le patronat et les syndicats sont parvenus à un accord national interprofessionnel (ANI) sur le télétravail. Seule la CGT a rejeté le texte. 

C’était le souhait du patronat, cet accord n’est « ni normatif, ni prescriptif », c’est-à-dire qu’il n’a pas de valeur contraignante juridique. Il s’agit plutôt d’un guide de 19 pages de bonnes pratiques pour accompagner la mise en place du télétravail, en temps normal mais aussi en cas de circonstance exceptionnelle ou de force majeur (par exemple, une pandémie).

Il est notamment indiqué que le télétravail doit reposer sur le principe de double volontariat (du salarié et de l'employeur). Ainsi, le refus du salarié de télétravailler ne peut pas être un motif de licenciement et l'employeur peut accepter ou refuser la mise en place du télétravail (par écrit).

L’accord rappelle aussi qu’un salarié en télétravail bénéficie, au même titre qu’un salarié en présentiel, du droit à la déconnexion et du droit à la formation. Autre point important du texte : les frais liés au télétravail doivent être pris en charge par l'employeur, en encourageant la négociation entre les différentes parties. Ce guide liste également les bonnes pratiques du management à distance, la formation des managers, la protection des données, ainsi que l’aménagement du travail à distance pour les aidants familiaux et les personnes en situation de handicap.

Les organisations syndicales ont jusqu'au 23 décembre pour parapher l'accord.
 
Pressy Gunasekar, Directrice Communication et Marketing, en collaboration avec Noémi Capell. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS