L'Actu Emploi & RH - 16 décembre

L'ACTU EMPLOI & RH - 16 DECEMBRE

 
Tous les 15 jours, L’Actu Emploi & RH vous propose un récapitulatif des dernières actualités du monde du travail. Bonne lecture !
 
Les chiffres clés :

•    Selon une étude menée par Hays France & Luxembourg sur LinkedIn et Twitter, 58% des Français affirment que ce sont leurs missions qui les motivent le plus pour aller travailler le matin. Pour 21% d’entre eux, c’est le salaire qui prime, pour 13% leurs collègues et pour 8% leur entreprise.
•    Le taux de chômage des plus de 55 ans a augmenté ces dernières années, passant de 4,3% en 2007 à 6,5% en 2018, selon les chiffres de l’Insee. La crise sanitaire risque malheureusement d’accentuer cette tendance à la hausse.
•    45% des salariés travailleraient dans une entreprise qui utilise un outil de surveillance (par exemple : contrôle des heures de connexion ou de l’activité des salariés sur l’ordinateur : suivi du temps, historique du navigateur, mouvements de la souris, envoi d’e-mails, discussions sur une messagerie instantanée, etc.), selon une étude réalisée par GetApp.
•    2,1, c’est le nombre de jours par semaine que souhaitent effectuer les salariés en télétravail en moyenne, selon une enquête Ifop réalisée pour la Société Foncière Lyonnaise (SFL). En février, c’était 1,4 jour par semaine. 

Un nouveau CDI pour les seniors éloignés de l’emploi

Lundi 30 novembre, une proposition de loi sur l’inclusion dans l’emploi a été adoptée. Plusieurs mesures sont prévues, notamment la mise en place d’un nouveau CDI inclusion pour les personnes de plus de 57 ans qui rencontrent des difficultés pour retrouver un emploi. Le but : sécuriser le parcours professionnel des seniors jusqu’à leur retraite. 

En effet, le taux de chômage des plus de 55 ans a connu une hausse ces dernières années, passant de 4,3% en 2007 à 6,5% en 2018, d’après l’Insee. Par ailleurs, le taux de retour d’emploi pour les seniors est plus faible que pour le reste de la population : en 2018, moins de 16% des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans ont retrouvé un travail le trimestre suivant, contre 23% pour les 25-49 ans. La crise sanitaire et économique risque de ne pas arranger la situation. 

En clair, les structures d’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, associations intermédiaires, ateliers et chantiers d’insertion) pourront recruter en CDI des plus de 57 ans pour une durée maximale de trois ans. Les modalités précises de ce dispositif seront définies dans un décret.

A noter : le CDI inclusion s’ajoute au « CDD insertion » déjà existant. Ce contrat réservé aux plus de 50 ans est d’une durée maximale de deux ans et, à ce jour, non renouvelable.

Santé au travail : les partenaires sociaux ont trouvé un accord

Les partenaires sociaux ont signé un Accord National Interprofessionnel (ANI) sur la santé au travail, après l’avis favorable de la CFDT, FO et la CFE-CGC. 

Cet accord, le premier sur la santé au travail depuis 13 ans, mise en particulier sur la prévention et l’amélioration des dispositifs existants, notamment pour les PME. D’après le Medef, cet ANI « réforme et modernise les Services de santé au travail qui deviennent des Services de prévention et de santé au travail » axés sur « la prévention, le suivi médical et la prévention de la désinsertion professionnelle » (c’est-à-dire le maintien en emploi des salariés affectés par des problèmes de santé).

L’accord s’attache aussi à la pénurie de médecins du travail et prévoit une collaboration entre la médecine du travail et la médecine de ville. Le texte indique également que l’employeur « se doit d’évaluer et de mettre en place des actions de prévention » pour éviter les risques psychosociaux, à l’origine de cas de dépression et de burnout. Les parties ont jusqu’au 8 janvier pour signer formellement le texte.

Le nombre d’apprentis a atteint un nouveau record cette année

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a annoncé que 420 000 contrats ont été signés depuis le 1er janvier dans le secteur privé, contre 350 000 l’an dernier. C’est donc une hausse de 19%, soit 67 000 apprentis de plus. 

En 2019 aussi, l'apprentissage avait déjà atteint un record historique avec 16% de contrats supplémentaires. Le record est donc battu cette année malgré la crise économique et sanitaire, en grande partie grâce à la prime à l’embauche des apprentis (5 000 euros pour un mineur et 8 000 euros pour un alternant majeur), décidée dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution » lancé le 28 juillet dernier.

Covid-19 : Les jours de carence suspendus en cas d’arrêt maladie

Invitée sur le plateau de BFM Business, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a annoncé que, à compter de 2021, tous les salariés du privé en arrêt maladie en cas de test positif au coronavirus pourront bénéficier de la suspension des jours de carence.

Pour rappel, au printemps dernier, les indemnités journalières de sécurité sociale avaient été versées sans délai de carence. Mais depuis le 10 juillet dernier, les salariés du privé en arrêt maladie lié à l’épidémie de coronavirus ne bénéficiaient plus de cette suppression. Ils devaient donc attendre trois jours avant de pouvoir recevoir des indemnités journalières de maladie. Jusqu’à présent, seuls les salariés du privé identifiés comme « cas contact » et ne pouvant pas travailler à domicile pouvaient bénéficier d’une suspension du délai de carence jusqu’au 31 décembre.

Le Fonds de solidarité à 1 500 euros pour tous les secteurs prendra fin au 31 décembre

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé vendredi 4 décembre sur RMC/BFMTV que le Fonds de solidarité « universel » allant jusqu'à 1 500 euros mensuels pour tous les secteurs prendrait fin au 31 décembre. Les entreprises qui ont perdu 50% de leur chiffre d'affaires pourront en bénéficier jusqu’à cette date.

 « Il ne sera pas poursuivi après le 31 décembre parce que les activités économiques auront repris », a déclaré le ministre de l’Economie, qui estime « qu’il est normal de passer à un soutien davantage ciblé et qu'on donne plus à ceux qui ont moins ». On peut notamment penser aux restaurants, bars et cafés et aux salles de sport contraints de fermer en raison de la crise sanitaire. Pour rappel, les secteurs les plus touchés pourront recevoir jusqu'à 10 000 euros d’indemnités ou une aide représentant 20% du chiffre d'affaires mensuel réalisé à la même période en 2019.
 
Pressy Gunasekar, Directrice Communication et Marketing, en collaboration avec Noémi Capell. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS