INSCRIPTION NEWSLETTER

INSCRIVEZ-VOUS !

Restez connectés, recevez les dernières informations qui vous permettront de booster votre carrière ou votre entreprise ! 

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS

   

chiffre du mois DANS QUELLE MESURE LA CRISE DU COVID-19 A T-ELLE IMPACTÉ LE RAPPORT DES FRANÇAIS AU TRAVAIL ?

DANS QUELLE MESURE LA CRISE DU COVID-19 A T-ELLE IMPACTÉ LE RAPPORT DES FRANÇAIS AU TRAVAIL ?

La crise sanitaire et le confinement ont bouleversé aussi bien le quotidien des Français que celui des entreprises. Les salariés se sont ainsi adaptés à une nouvelle organisation, avec un recours massif au télétravail ; quant aux cadres en recherche d’emploi, ils ont également vu leurs démarches impactées. Alors quels changements la crise a-t-elle provoqué chez les Français vis-à-vis du travail ? Hays a mené l’enquête* !


55% des candidats interrogés considèrent que le confinement a fait évoluer leur rapport au travail.


La généralisation du télétravail a notamment été particulièrement bien assimilée par les salariés, puisque 56% des personnes interrogées déclarent souhaiter y recourir davantage à l’avenir. Cette période de confinement a également permis aux Français de faire le point sur leur activité professionnelle : 50% veulent rééquilibrer la balance entre vie professionnelle et vie personnelle, près de 30% souhaitent prendre du recul, et 24% envisagent même de se réorienter.

La crise a également contrarié les recherches d’emploi, comme en atteste la moitié des répondants. Pour 30% d’entre eux, l’élément le plus déterminant pour choisir leur prochain emploi serait la possibilité de prendre leurs fonctions immédiat    ement. Dans ce contexte, les candidats sont prêts à revoir certains de leurs critères et à assouplir leurs exigences pour optimiser leurs chances de trouver un emploi : 

-    64% élargiraient leurs recherches d’emploi à d’autres secteurs d’activité, 
-    38% seraient disposés à travailler plus loin de leur domicile, voire dans une autre région
-    25% accepteraient des horaires décalés
-    23% consentiraient à faire des heures supplémentaires
-    20% reverraient leurs prétentions salariales à la baisse


* Enquête réalisée en juin 2020 auprès d’un panel constitué de plus de 300 candidats issus de la base de données de Hays.
 

NOS CHIFFRES DU MOIS

NOS CHIFFRES DU MOIS