LE MÉTAVERSE BOULEVERSERA-T-IL NOS PROCESS DE RECRUTEMENT ?

Par Olivier Pacaud, Directeur IT Perm, en collaboration avec Noemi Capell.

Hays Technology a récemment annoncé être devenu le premier cabinet de recrutement à créer un espace de bureaux dans le métavers. Le métavers est un lieu où l’on peut se rencontrer grâce à des avatars dans des environnements publics et privés. Son essor rapide représente une évolution fascinante de nos modes de communication et ses possibilités sont multiples.

Une adoption généralisée de cette technologie se profile à l’horizon. Le métavers et ses systèmes de réalité augmentée connexes rencontrent un fort engouement. D’ailleurs, 2021 a été l’année durant laquelle les ventes de casques de réalité virtuelle Oculus ont dépassé celles des consoles Xbox. Cela se traduit évidemment par des opportunités d’amélioration de l’expérience du gaming, mais également par des avantages que l’on peut facilement transposer dans le monde du travail. Mark Zuckerberg, qui est incontestablement la figure de proue de cette technologie via sa société Meta, a déjà tenu les propos suivants : « À l’avenir, l’une des principales fonctions du métavers consistera à faciliter le travail d’équipe des collaborateurs. »

En tant que leader mondial du recrutement spécialisé, nous devons explorer le potentiel que cette technologie représente pour changer non seulement notre façon de collaborer, mais aussi de recruter et de former les équipes.
 

Trouver des emplois et embaucher dans le métavers

Auparavant, les offres d’emploi étaient communiquées localement avec des affichettes dans les vitrines de magasins et des annonces sur des tableaux d’affichage. En vue de toucher un vivier plus large de talents, les offres étaient publiées dans les journaux et relayées par téléphone. Ces circuits sont devenus obsolètes avec l’émergence du numérique. Les sites dédiés à l’emploi et les réseaux sociaux se sont imposés comme les moyens les plus efficaces pour dénicher et sélectionner les candidats. D’autre part, ces outils permettent aux demandeurs d’emploi de partager leur profil. Désormais, nous pouvons communiquer directement via les messageries privées, les e-mails et même de courtes présentations vidéo.
Cette stratégie de recrutement peut se transposer de diverses façons dans le métavers. Les jobboards pourraient bel et bien devenir un support digital privilégié par les demandeurs d’emploi. De même, les premiers exemples de salons de recrutement dans le métavers montrent que des opportunités existent, mais il reste encore du chemin à faire dans ce sens.
 

Le processus de recrutement évolue au gré d’autres technologies

Le métavers n’est pas la seule technologie qui bouleversera nos méthodes de recrutement.

Les candidats auront la possibilité de télécharger leur CV sur une chaîne de blocs ou blockchain. Dans la mesure où il n’est pas possible de modifier rétroactivement les informations saisies, nous pourrons connaître les diplômes et aptitudes d’un candidat grâce à des références vérifiées émanant d’anciens employeurs et d’établissements d’enseignement. Cela fournit ainsi aux recruteurs des garanties sur les compétences et l’expérience des candidats. Concernant l’étape de sélection, il existe des modèles d’intelligence artificielle capables d’accomplir ce travail à un niveau d’efficacité inédit.

Les entretiens à distance sont maintenant chose courante. Si les entretiens d’embauche dans le monde réel conserveront leur légitimité, le métavers constitue une évolution logique. Cet environnement se prête naturellement aux activités interactives (tâches, présentations). Par exemple, le bureau Hays dans le métavers comprend une salle de réunion équipée d’un tableau blanc et d’un stylo. Les candidats peuvent notamment découvrir l’espace de travail et rencontrer leurs potentiels futurs collègues. L’occasion idéale de se faire une meilleure idée du quotidien de l’entreprise.

Les mêmes principes peuvent s’appliquer au processus d’intégration d’une nouvelle recrue. Au-delà de l’accueil, cela facilitera aussi la gestion des apprentissages interactifs à distance. Il est judicieux de concevoir un espace qui recrée l’environnement du bureau. En effet, cela permettra aux collaborateurs d’apprendre à se connaître les uns les autres de façon organique et aléatoire, ce qui n’est pas possible lors de visioconférences régulières. Hyundai Mobis a déjà exploré cette piste, en utilisant le métavers pour présenter et former ses nouveaux salariés.
 

Où pourrons-nous observer cela prochainement ?

Il faut préciser que tous ces scénarios ne se banaliseront pas, mais les progrès technologiques que nous constatons offrent de véritables atouts. Le métavers fait incontestablement émerger de nouvelles opportunités pour la main-d’œuvre mondiale. Cette technologie propose une plateforme pratique pour promouvoir un recrutement sans frontières. Malheureusement, certains pays ne sont pas encore prêts à affronter cette situation. À terme, il sera indispensable de faire évoluer le cadre législatif concernant le recrutement à l’international afin de concrétiser le plein potentiel de cette technologie et ainsi permettre aux entreprises de dénicher facilement des candidats compétents partout dans le monde.

Sachant que le métavers a été conçu et promu dans la sphère technologique, le secteur de la Tech sera le premier à l’intégrer dans son milieu professionnel, tout particulièrement le monde du divertissement où le champ d’action est immense. D’autres secteurs, comme le BTP ou même le Retail, pourraient également à l’avenir l’adopter.

Très rapidement, de plus en plus de Développeurs de logiciels se spécialiseront dans la création du métavers. Au début, ils seront peut-être attirés par le milieu du divertissement, mais leur rôle sera majeur dans le monde du travail de demain.

Hays accompagne les entreprises dans le recrutement des Développeurs qui contribueront à la création du métavers. Envie d’en savoir plus ? Découvrez nos méthodes vous permettant de trouver le talent adapté à vos besoins pour enrichir le monde de la Tech. Contactez-nous en cliquant ici.

 

Pour aller plus loin

 
 

Systèmes embarqués : comeprends l'essentiel en 5 minutes

Pourquoi le code est-il la nouvelle langue universelle ?

Comment combler le manque de compétences numériques ?

Pourquoi les sous-traitants IT sont les moteurs de la digitalisation

Auteur

https://www.hays.fr/documents/14951101/27988953/Olivier+Pacaud.jpg/66e8261f-08b9-abfb-8ccb-766bd6d6e0b4?t=1631872803852&imagePreview=1
 
 
Olivier Pacaud
Directeur IT Perm France & Luxembourg
 

Diplômé d’un Master en école de commerce à Strasbourg, Olivier a rejoint Hays en 2015 en tant que Consultant IT. Recruteur Tech expérimenté, il a été récompensé en interne à plusieurs reprises pour ses performances individuelles, et a notamment reçu le prix du meilleur Consultant IT Hays France et Luxembourg à trois reprises. Après avoir été Manager commercial spécialiste du marché du numérique en France, Olivier occupe actuellement le poste de Head of Tech perm Recruitment France & Luxembourg.

00
Ajouter des commentaires
Veuillez confirmer pour continuer.