EdTech : comment le numérique réinvente l’apprentissage

EdTech : COMMENT LE NUMERIQUE REINVENTE L'APPRENTISSAGE ?

 
Depuis quelques années, le marché de l’EdTech connaît une forte croissance. Mais avec l’essor de l’école à la maison lors du premier confinement, puis les cours à distance pour les universités et les lycées qui alternent présentiel et distanciel en cette période de reconfinement, le secteur de l’EdTech a connu cette année un nouvel élan. Explications. 

Qu’est-ce que l’EdTech ?

L’EdTech (pour Educational Technology) désigne l’ensemble des technologies de l'éducation permettant de faciliter l’enseignement et l'apprentissage. Ce terme englobe également les startups qui utilisent des technologies innovantes au service de l’éducation. 

La formation continue et la formation professionnelle sont les premières utilisatrices des EdTechs. Par exemple, pour s’adapter à la demande et au contexte de pandémie, de plus en plus d’organismes de formation développent leurs programmes en ligne. Les grandes entreprises cherchent quant à elles à accompagner la montée en compétences de leurs collaborateurs et mettent en place des programmes en ligne d’upskilling. 

Contenus innovants, serious games, applications d’apprentissage sur smartphone (par exemple, les cours de langue en ligne comme Babbel, Gymglish ou Duolingo) ou encore les MOOCs (Massive Open Online Courses) : avec la multiplication des applications et des cours en ligne, il est désormais facile d'accéder à l'apprentissage à distance. 

L’EdTech au service des écoles et universités

Récemment, on a surtout entendu parler de l’EdTech pour ses applications éducatives à destination des écoles et des universités, qui y ont eu recours massivement pendant le premier confinement pour assurer une continuité pédagogique malgré leur fermeture. Aujourd’hui, alors que nous sommes en plein reconfinement, ces applications sont toujours indispensables, en particulier pour les lycées qui alternent entre cours en présentiel et en distanciel et les universités qui continuent leurs programmes à distance.

Manuels intelligents, contenus vidéo attrayants, diaporamas, activités et tests en ligne, les startups de l’EdTech rivalisent d’ingéniosité pour aider les écoles et les universités à s’adapter et développer leurs cours à distance, que ce soit dans l’enseignement primaire, secondaire ou supérieur. 

Des outils collaboratifs comme Zoom, Teams, Google Drive, WhatsApp ou encore Discord ont vu leur nombre d’utilisateurs augmenter de manière phénoménale cette année. Grâce à ces technologies, des cours virtuels ont pu être assurés malgré la pandémie et les protocoles sanitaires. 

Le retard de la France mis en lumière par le premier confinement

Alors que certains établissements privés, qui avaient déjà recours aux outils digitaux, ont pu s’adapter rapidement pendant le confinement du printemps dernier, les universités et l’enseignement primaire et secondaire n’étaient en revanche pas prêts. 

Car en France, si l’on compte près de 400 startups dans l’EdTech, la majorité d’entre elles s’intéressent avant tout à la formation professionnelle, et trop peu à l’enseignement primaire ou secondaire. Ce phénomène s’explique en partie car les startups sont souvent confrontées à des difficultés pour travailler avec l’Education nationale, peu adaptée et habituée aux acteurs privés.
 
Pendant le premier confinement, le secteur de l’EdTech accusait donc un fort retard au sein de l’Education nationale, et il a fallu très rapidement équiper les professeurs et les élèves des outils numériques indispensables pour continuer à suivre les cours à distance, puisque les écoles étaient fermées. 

Un plan de relance pour le numérique

Pour protéger l’économie et sortir de la crise, le gouvernement a annoncé le 3 septembre son plan de relance de 100 milliards d’euros, tous secteurs confondus. Pour soutenir le développement des startups françaises et renforcer leur position face à l’omniprésence des Gafa, près de 7 milliards d'euros seront dédiés au numérique au cours des deux prochaines années. 3,7 milliards seront alloués aux startups et aux technologies d'avenir, 2,3 milliards à la transformation numérique de l'Etat, des territoires et des entreprises et 300 millions à la formation aux métiers du numérique.

Les technologies éducatives (en particulier, celles qui permettent la continuité pédagogique) mais aussi, pour répondre à la pénurie de compétences en IT, la formation des jeunes aux métiers d'avenir dans le numérique (cybersécurité, cloud, intelligence artificielle, data-analyse, etc.) font partie des efforts annoncés par le gouvernement. L’EdTech se place en bonne position pour devenir l’un des grands gagnants de ce plan de relance numérique. 

Quelles solutions pour accélérer la transformation de l’EdTech en France ?

Le développement des technologies éducatives est devenu indispensable aujourd’hui pour soutenir l’apprentissage et le développement des compétences des élèves. 

Pour la fondatrice d’Educapital, Marie-Christine Levet, interrogée par Forbes en juin dernier, « il est urgent de former les enseignants au numérique et de leur laisser la liberté de choisir les ressources et outils dont ils ont réellement besoin. Ensuite, il faut s’appuyer sur les territoires et leur déléguer les budgets nécessaires au plus juste des besoins et des situations locales. Enfin, il est essentiel de faire de l’éducation innovante une priorité du prochain PIA (Programme d'investissements d'avenir) pour rattraper notre retard. En favorisant la recherche dans le domaine de l’innovation pédagogique et en soutenant de jeunes sociétés de devenir des champions européens. »

Alors que le monde continue de lutter contre l’épidémie de Coronavirus, les startups de l’EdTech peuvent s'attendre à une forte croissance, car de plus en plus de particuliers se tournent vers l’apprentissage numérique. La pandémie actuelle a accéléré la transformation de l'éducation et les startups de l’IT dans ce secteur se sont multipliées. La filière de l’EdTech a de l’avenir devant elle, tout comme les professionnels de l’IT, plus indispensables que jamais. 

A la recherche d’un emploi dans le secteur de l’IT ? Consultez toutes nos offres sur hays.fr
 
Olivier Pacaud, Business Manager IT, en collaboration avec Noémi Capell. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Nos podcasts ok

NOS PODCASTS

Nos experts vous livrent tous leurs conseils sur le recrutement et le monde du travail. 

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS