Covid-19 : vers un management plus transparent et sincère

COVID-19 : VERS UN MANAGEMENT PLUS TRANSPARENT ET SINCERE

 
Depuis l’arrivée de la pandémie en France, les méthodes de travail et les pratiques organisationnelles ont, pour de nombreuses entreprises, bien changé avec l’essor du télétravail et de la visioconférence. Paradoxalement, malgré la distance, on a pu s’immiscer dans la vie intime de nos collègues via la vidéo, avec parfois les enfants et les conjoints en fond sonore ou encore les visites virtuelles de leur appartement.

Un an plus tard, les équipes ont appris à travailler chez elles et, petit à petit, les méthodes managériales se sont adaptées. Il a fallu trouver de nouvelles façons de rester en contact et de communiquer avec ses équipes, veiller à leur motivation et faire attention à leur santé mentale, maintenir la cohésion et l’esprit d’équipe, le tout à distance et/ou en gérant une équipe hybride. 

Un management bien loin des méthodes habituelles (pyramidales et rigides), et qui semble mettre davantage à l’honneur des valeurs humaines comme l’humilité et la tolérance. Explications.

Des attentes qui évoluent

Si le management évolue, c’est aussi car les attentes des salariés ont changé. La quête de sens et l’envie d’un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée ne sont certes pas nouvelles, mais la crise semble les avoir exacerbées. Du reste, selon une enquête menée par Hays France en 2020, près d’une personne sur trois souhaite travailler pour une entreprise qui a plus de sens ou donner davantage la priorité à sa santé et son bien-être.

La crise sanitaire et la valorisation des métiers dits « essentiels », tels que les professionnels de la Santé, a provoqué chez beaucoup une prise de conscience. Cela les a poussé à réfléchir à leur travail, leur mode de vie, le type de management qu’ils attendent et le type d’entreprise pour lequel ils voudraient travailler. Et quand l’entreprise semble ne pas ou plus pouvoir combler ces besoins, beaucoup réfléchissent à une reconversion ou à travailler pour une entreprise plus engagée et plus proche de leurs valeurs. 

Pour les managers, ces attentes se traduisent par la nécessité de trouver de nouvelles méthodes de management et des leviers de motivation qui fonctionnent, adaptés à chaque personnalité.

Vers un management plus centré sur l’humain

Si le leadership vertical avec ses techniques de management traditionnelles n’a pas disparu, un management plus empathique et qui valorise les qualités humaines s’impose de plus en plus depuis déjà quelques années. Finis les dirigeants dominants et narcissiques : place à un management plus humain. 

Selon les professionnels interrogés par la revue Question(s) de management pendant le premier confinement, « la crise a revalorisé le rôle de la proximité et engagé les organisations à une plus grande humanisation de la gestion, avec de nouvelles formes d’organisation du travail et de vie au travail, et à une raison d’être et un modèle économique plus soucieux de la nature, du genre et de l’équité sociale pour répondre au renforcement de plusieurs grandes tendances sociétales » (source : Cairn).

Du reste, alors que dans cette période beaucoup se retrouvent en difficulté financière, souffrent de problèmes psychologiques ou familiaux, les équipes ont plus que jamais besoin d’un management tolérant et bienveillant. Malgré la distance et les problèmes, il faut montrer que l’on se soutient les uns les autres.  

Voici certaines des valeurs et des qualités humaines que doivent incarner le management d’aujourd’hui et de demain :

-    L’humilité, une soft skill essentielle 

Aujourd’hui, pour maintenir l’engagement des équipes et favoriser la collaboration, il faut savoir faire preuve d’humilité. Un manager humble doit savoir traiter ses collaborateurs comme des partenaires, être ouvert à leurs commentaires et, bien sûr, les traiter avec respect. 

Être humble, c’est aussi reconnaître de ne pas tout savoir. Dans son article Et si le problème, c’était vous ? , Alistair Cox souligne que les dirigeants ne peuvent pas avoir toutes les réponses : « votre mission est de guider et d'aider vos collaborateurs à trouver ces réponses. Ce sont eux les experts dans ce qu'ils font. Vous n'êtes peut-être pas un expert dans leur domaine spécifique, et vous n'avez pas besoin de l'être. Mais vous devez donner à vos collaborateurs la liberté et la direction nécessaires pour penser de manière créative et chercher les meilleures solutions. » 

-    L’importance de la sincérité 

Malgré les difficultés, un leader doit continuer à honorer ses propres valeurs et celles de l’entreprise. Les décisions prises doivent rester cohérentes avec la culture d’entreprise et l’ADN de la société, même en temps de crise. Cela implique parfois de devoir faire des choix difficiles et de prendre des risques, mais il est crucial de continuer à agir en accord avec ses principes, notamment pour gagner le respect de ses collaborateurs.

Comme mentionné précédemment, les salariés sont en quête de sens et beaucoup cherchent à travailler pour une entreprise engagée et proche de leurs valeurs. S’en éloigner peut avoir de lourdes conséquences et les pousser à chercher d’autres opportunités professionnelles, davantage en accord avec leur vision des choses.

-    Capacité d’adaptation : encore et toujours d’actualité

On en a beaucoup parlé cette année avec la crise qui a bouleversé le monde entier, et pour cause. L’adaptabilité, c’est-à-dire la capacité à adopter et accepter le changement rapidement, est l’une des compétences clés aujourd’hui. 

En tant que leader, il faut savoir revoir sa manière de fonctionner pour s’adapter aux évolutions. S’adapter aux différentes personnalités et aux difficultés éventuelles fait aussi partie de son rôle. Un travail d’introspection régulier est d’ailleurs nécessaire pour pouvoir revenir sur ses décisions et les ajuster. 

Dans son article Se connaître soi-même est le début de toute sagesse : Aristote, Alistair Cox souligne l’importance de l’autoréflexion, qui peut nous aider à devenir plus humains au travail : « en comprenant nos motivations, nos inquiétudes, nos goûts et nos aversions les plus intimes, nous développons un niveau d'intelligence émotionnelle qui nous permet d'être plus compatissants et empathiques à l'égard de la situation et des points de vue des autres dans notre vie professionnelle. » 

Il faut donc apprendre à bien se connaître pour agir en accord avec ses propres valeurs, et ainsi mettre en place un management plus sincère et humble.

Que faut-il mettre en place pour encourager un management transparent et sincère ?

Malgré la crise et le travail à distance, il faut continuer à miser sur le collectif et à organiser des points réguliers avec les équipes. D’une part pour garder un œil sur les projets en cours, mais aussi sur leur moral et leur ressenti. Indispensable également pour un management sincère : instaurer un climat de confiance et faire preuve de transparence en les informant des décisions de l’entreprise et de l’évolution de la situation économique.

Créer un environnement bienveillant où les salariés ont envie de travailler et se sentent suffisamment en sécurité pour partager leur opinion, être à l’écoute et rester disponible, faire grandir son équipe en favorisant l’apprentissage et en encourageant l’autonomie, tout en reconnaissant l’expertise de ses équipes et en les incitant à trouver leurs propres solutions, voici quelques clés d’un management plus transparent et sincère.
 
Raphaël Molon, Directeur Zone Nord, en collaboration avec Noémi Capell.
 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS