6 soft skills dont vous aurez besoin dans le monde du travail post-Covid

6 SOFT SKILLS DONT VOUS AUREZ BESOIN DANS LE MONDE DU TRAVAIL POST-COVID

 
 
La crise du Covid-19 a entraîné du jour au lendemain des changements et des perturbations dans le monde du travail. Bien sûr, certains de ces changements existaient déjà dans le monde d'avant, mais ils se sont accélérés - en même temps qu'une multitude de changements complètement nouveaux. Les employeurs recherchent donc de plus en plus des professionnels qui possèdent les soft skills (compétences relationnelles ou non techniques) nécessaires pour réussir face à l’arrivée constante de nouveaux défis.

Les soft skills sont les compétences les plus difficiles à définir et à mesurer, contrairement aux hard skills, c’est-à-dire les compétences techniques comme la conception de sites web, l'informatique ou la rédaction. La façon dont vous vous comportez et réagissez dans certaines situations sera le résultat de vos soft skills. Par exemple, êtes-vous capable de vous adapter rapidement et de résoudre des problèmes ? Ou êtes-vous plutôt du genre à craindre le changement ?

Les soft skills dont vous aurez besoin pour réussir dans la nouvelle ère du travail

Une chose est sûre : le coronavirus est en train de changer et de remodeler notre monde du travail, et cela rapidement. Vous devez donc vous préparer le mieux possible en vue de la nouvelle ère du travail, en renforçant ou en développant ces six soft skills que les employeurs attendront chez leurs futurs employés :

1. La capacité d’adaptation

La capacité à accepter le changement et à s'y adapter est vitale car, qu'on le veuille ou non, le changement constituera une part importante de la nouvelle ère du travail. Les besoins et les attentes des consommateurs changent, et les entreprises doivent donc modifier l'ensemble de leurs business models. Résultat, que ce soit sur le plan organisationnel, technologique ou des compétences, les emplois que nous exerçons et la façon dont nous les exerçons changent et ils changeront encore et encore.

Avec toutes ces inconnues et tous ces changements, les employeurs recherchent de plus en plus des personnes qui savent sortir de leur zone de confort et considérer le changement comme une opportunité de croissance et d'innovation.

Tout au long de la pandémie, vous avez probablement dû surmonter et faire face à de nouvelles épreuves et de nouveaux défis que vous n'aviez pas prévus. Ainsi, même si cela vous a peut-être parfois semblé difficile et pénible, vous avez pu renforcer votre capacité d'adaptation et votre aptitude à faire face au changement.

Si vous avez l'impression d'avoir du mal à vous adapter, vous devez peut-être suivre les conseils d'Alex Fraser, responsable chargé du changement chez Hays, sur la manière d'accepter rapidement et efficacement le changement. Parmi ses nombreux conseils, Alex Fraser recommande de reconnaître et de rationaliser la voix de la prudence : « En période de changement, cette partie du cerveau (la voix de la prudence) aime prendre les choses en main et elle nous incite à résister et à être prudents. Lorsqu’on a compris cela et en se rappelant que tout ira bien, nous pouvons rester ouverts d'esprit et nous préparer à affronter le changement de façon réfléchie et mesurée ».

Vous devez également prendre le temps de comprendre comment votre mental a pu évoluer au cours des dernières semaines et des derniers mois. Si vous remarquez que vous avez réussi à vous adapter rapidement aux différents changements, il est probable que vous l'ayez fait en adoptant « un état d’esprit de croissance ». Comme l’explique Alistair Cox, PDG de Hays, ceux qui ont un « état d’esprit de croissance » ont tendance à « considérer la vie comme une occasion infinie de découvrir de nouvelles choses et à comprendre que l'échec fait partie intégrante de l'apprentissage et du progrès ».

2. La volonté d'apprendre

La volonté d'apprendre figure en tête de liste des soft skills recherchées dans la nouvelle ère du travail. Les professionnels et les entreprises ont pris conscience du fait que tout peut changer du jour au lendemain - et que ce changement s'accompagne d'une demande de compétences différentes. Par conséquent, le développement des compétences doit faire partie de vos priorités, afin que vous puissiez répondre aux demandes actuelles et futures des employeurs potentiels.

En fait, Jane McNeill, Directrice de Hays Australia, l’explique parfaitement dans un article : « Lorsque la crise sera passée, ce sont les personnes qui ont agi pour améliorer leurs compétences qui s’en sortiront le mieux ». Il faut profiter de cette période d'incertitude pour se préparer à la nouvelle ère de travail. En consacrant dès maintenant du temps au développement de vos compétences et à l'apprentissage, vous prouverez aux futurs employeurs potentiels votre volonté d'apprendre, grâce à la façon dont vous avez utilisé ce temps pour vous améliorer et élargir vos connaissances.

Quel que soit votre secteur d'activité, la volonté d'apprendre et le désir de rester au fait des tendances et des changements sont appréciés par les employeurs (qu’ils évoluent dans des petites ou des grandes entreprises). C’est particulièrement le cas dans un monde où les hard skills qui sont demandées changent et évoluent constamment. Après tout, montrer que vous êtes prêt à apprendre est essentiel pour connaître et comprendre toute nouvelle évolution d'un point de vue technique, et donc, en fin de compte, pour aider votre entreprise à progresser. Cette compétence non technique va de pair avec la capacité d’être conscient de son propre potentiel. Au fur et à mesure que des changements se produisent dans votre secteur d'activité, il est normal que des lacunes apparaissent. Vous devez être capable de repérer ces nouvelles lacunes et les combler.

3. L’intelligence émotionnelle (IE)

L'intelligence émotionnelle (souvent appelée IE), est « la capacité à comprendre les autres, ce qui les motive et comment travailler en coopération avec eux », selon la définition d’Howard Gardner, théoricien de Harvard. En fait, Grant Torrens, Directeur régional de Hays Singapour, a défini quatre questions que vous pouvez vous poser pour évaluer votre IE :

- Savez-vous déceler des émotions négatives chez les autres ?
- Savez-vous puiser dans les émotions positives ?
- Savez-vous écouter les autres ?
- Réalisez-vous l'impact de vos propres émotions ?

Pour réussir à traverser des périodes difficiles et relever de nouveaux défis, un niveau élevé d'intelligence émotionnelle est impératif. En fait, le Dr Travis Bradberry, co-auteur de Emotional Intelligence 2.0, a exploré le sujet dans un article du World Economic Forum, et explique comment « les compétences en matière d'intelligence émotionnelle contribuent à rendre le stress plus gérable en vous permettant de repérer et d'affronter les situations difficiles avant que les choses ne dégénèrent ». Il s'agit clairement d'une compétence que nous devons tous posséder maintenant et dans la nouvelle ère de travail car, malheureusement, nous serons confrontés à des situations encore plus éprouvantes à l'avenir. Et il est vital de pouvoir faire face à ces scénarii avec succès.

Bradberry déclare également que des recherches récentes menées au sein de son organisation ont révélé que 90% des meilleurs éléments ont un haut degré d'intelligence émotionnelle. Ainsi, non seulement développer et augmenter votre IE vous protégera pendant les moments difficiles ou potentiellement stressants, mais cela vous permettra également de devenir un employé très performant au sein de votre entreprise d’aujourd’hui et de demain. 

4. Des qualités relationnelles et des compétences en communication

C'est bien beau d'apprendre quelque chose de nouveau chaque jour et de réfléchir à des solutions intelligentes pour relever les défis, mais ces soft skills se perdent si l’on est incapable de communiquer et de les démontrer avec succès à d'autres, notamment à un employeur potentiel lors d'un entretien d'embauche. Par exemple, il ne suffit pas de dire que vous êtes capable de vous adapter au changement. Vous devez utiliser vos solides compétences en communication pour illustrer votre capacité d'adaptation, en donnant des exemples. Après tout, les employeurs favorisent les candidats qui possèdent des compétences exceptionnelles en matière de communication et qui sont à l'aise pour parler de manière professionnelle avec des personnes de tous les niveaux de l’entreprise.

Il convient également de reconnaître que la communication a désormais considérablement changé par rapport aux conversations et aux interactions que nous avions avant la crise, comme l'a expliqué Jane McNeill dans son dernier article, avec beaucoup moins de contacts en face à face et une augmentation considérable des outils de communication à distance. Et alors que nous passons à un monde du travail hybride (avec des membres de l'équipe qui travaillent à domicile et d’autres au bureau) avoir de solides qualités relationnelles et des compétences en communication est de plus en plus essentiel, et nous apprenons et nous habituons à établir et à entretenir des relations, à collaborer et à maintenir la productivité de façon « virtuelle », plutôt qu'en personne. Les appels vidéo, les conférences virtuelles et les présentations en ligne exigent également un niveau de confiance en soi accru que vous ne possédez peut-être pas actuellement, mais que vous pourrez développer avec le temps.

5. La résolution de problèmes

Nous avons tous pu constater que les choses ne se passent pas toujours comme prévu : selon toute vraisemblance, aucun d'entre nous n'avait prédit que l'année 2020 se déroulerait de cette manière. Et dans un monde du travail qui évolue très vite, les personnes qui savent s’adapter rapidement et résoudre les problèmes de manière efficace et efficiente sont très demandées.

Rowan O'Grady, Président de Hays Canada, a récemment souligné que les dirigeants doivent impliquer davantage leurs équipes dans leurs discussions de résolution de problèmes au fur et à mesure que nous avançons dans cette crise. Il est donc probable que vous n'ayez pas seulement besoin de cette compétence pour vous adapter à vos propres défis professionnels, mais que vous soyez également mis à contribution par votre manager pour aider à trouver des solutions face aux nouveaux besoins de l’entreprise.

6. La créativité

La créativité est également importante dans la nouvelle ère du travail. En ces temps turbulents et imprévisibles, les budgets vont forcément se resserrer, et la maîtrise des coûts restera une priorité. Les employeurs recherchent donc des professionnels capables de proposer des idées et des solutions créatives pour garantir le respect des délais et l'obtention de résultats, malgré des moyens limités.

Si vous avez du mal à voir comment vous pourriez être plus créatif au travail, alors suivez les conseils du Dr Maggi Evans, psychologue professionnelle agréée, qui explore les mesures que vous pouvez prendre pour commencer à être plus créatif et innovant :

- Prenez le temps de souffler : beaucoup ont leurs meilleures idées lorsqu'ils font quelque chose qui n'a rien à voir avec le travail, comme promener leur chien.

- Faites preuve de curiosité et soyez joueur : prenez le problème sous un autre angle en vous posant des questions comme « Que ferait mon super-héros ? », « Que ferais-je si j'avais plus de temps ou des moyens illimités ? » ou encore « Et si je devais trouver une solution aujourd'hui, que ferais-je ? »

- Créez un environnement positif : si vous travaillez avec une équipe sur un projet difficile, passez d'abord du temps à discuter ou à faire quelque chose de positif.

Et comme Karen Young, Directrice de Hays UK, l'a dit avec tant d'éloquence, la créativité n'est pas seulement importante pour les emplois dits « créatifs », malgré ce que l’on peut penser. En fait, « cette compétence inestimable va devenir essentielle pour résoudre les problèmes, élaborer des stratégies et générer les idées qui feront avancer les entreprises ». 
 
Lorsque vous vous sentirez plus confiant dans chacun de ces six domaines, assurez-vous de mettre à jour votre CV en y ajoutant ces nouvelles soft skills. Soyez également prêt à en discuter et à expliquer comment vous avez acquis ces compétences, en donnant des exemples de situations où vous les avez utilisées et des résultats quantifiables que vous avez obtenus.

En développant ces soft skills recherchées, vous aurez une longueur d’avance et cela vous aidera à vous distinguer des autres candidats, que ce soit aujourd'hui ou demain. Après tout, les entreprises sont composées d’hommes et de femmes, et l’activité est facilitée par les interactions entre ces personnes. Ces compétences comportementales ne feront donc que gagner en importance dans le monde du travail de demain.
 
Edouard Hallé, Directeur Adjoint, en collaboration avec Noémi Capell. 
 

 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.