Vers un 3e confinement un an après : comment réagir

VERS UN 3EME CONFINEMENT UN AN APRES : COMMENT REAGIR

​​​​​​​
Alors qu’un couvre-feu national à 18h a été instauré le weekend dernier, le Premier ministre n’a pour autant pas écarté l’hypothèse d’un troisième confinement et a annoncé qu’il fallait se « préparer à toute éventualité », si la situation sanitaire venait à se dégrader.

Heureusement, si le premier en mars 2020 avait pris tout le monde de court et bousculé totalement notre quotidien, désormais, après deux confinements et plusieurs couvre-feux, les Français savent à quoi s’attendre et sont mieux préparés qu’ils ne l’étaient il y a maintenant près d’un an. 

Néanmoins, la répétition des évènements, la lassitude et l’absence de perspectives pèsent sur beaucoup, qu’ils soient salariés, en télétravail ou non, entrepreneurs, patrons, managers, indépendants ou au chômage. Alors comment faire face à l’annonce d’un troisième confinement et de nouvelles restrictions et comment se préparer pour aborder le mieux possible cette période ?

Dresser le bilan des confinements et couvre-feux précédents

Les deux premiers confinements n’ont pas été une partie de plaisir, les couvre-feux non plus, cependant, il faut se rappeler que nous y avons survécu. Alors que nous avons commencé un nouveau couvre-feu et à l’aube d’un potentiel 3e confinement, il est temps de dresser le bilan, de lister ce qui a fonctionné ou non, les choses qui devraient être améliorées et ce que l’on a apprécié ou non. Analysez sans vous juger ni culpabiliser, et cherchez vos points faibles et points forts.

Par exemple, vous vous êtes habitué à télétravailler et avez appris à être productif et rester motivé depuis chez vous. Vous avez pu passer plus de temps en famille et vous reposer. En revanche, vous aimeriez mieux vous équiper pour télétravailler, être mieux organisé, améliorer votre équilibre vie privée/vie professionnelle, faire davantage de sport, suivre un cours en ligne, etc.

Accepter de ne pas savoir et se projeter à court terme

Face à l’incertitude et au manque de perspectives, difficile de garder le moral. Les impatients et les personnes qui ont besoin de tout contrôler ont été rudement mis à l’épreuve en 2020, sans parler évidemment des personnes à la recherche d’un emploi et celles qui travaillent dans les secteurs fortement touchés par la crise. 

D’où cette question : comment faire des projets lorsque l’on ne peut même pas savoir si l’on pourra seulement sortir de chez soi une semaine plus tard ? A quoi bon faire des plans si la situation économique et sanitaire ne s’améliore pas ?

Pour préserver sa santé mentale, la première chose à faire est de se projeter sur le court terme. De cette façon, ce qui vous entoure vous semblera plus gérable et réalisable. Puisque le quotidien semble imprévisible, mieux vaut ne pas se projeter sur plus de trois à quatre semaines. 

En dehors du travail, remplissez votre temps libre par des petites actions qui vous rendent heureux, par exemple, appeler un ami, jouer avec vos enfants, vous faire livrer un repas, regarder votre série préférée, etc. Ainsi, non seulement cela vous permet de lutter contre l’ennui, mais vous rendez ce moment plus agréable pour vous et pour vos proches.

Pour donner un peu de perspectives à vos journées, listez des projets qui vous mettent de bonne humeur et vous procurent de la joie, et qui sont possibles à réaliser malgré les restrictions. Aussi, en cas de confinement et pour que cette période difficile soit malgré tout constructive et vous stimule, donnez-vous des objectifs de confinement, par exemple : apprendre de nouvelles compétences, suivre un cours en ligne, se lancer dans un projet artistique, écrire un livre, apprendre à conduire, rejoindre une association, refaire une pièce de votre logement, etc. 

Adopter une attitude positive

Si le premier confinement n’était certes pas une partie de plaisir, il avait pourtant un goût de nouveauté. Solidarité autour des soignants, météo ensoleillée et températures clémentes, vacances d’été en perspective… Le contexte était bien différent. De plus, avec les écoles fermées, de nombreuses familles avaient fait le choix de partir au vert. 

Après un deuxième confinement, puis la perspective peut-être d’un troisième, les choses sont différentes. C’est l’hiver, il fait plus froid, les jours sont raccourcis. Pour preuve de cette morosité, la santé mentale des Français s’est fortement dégradée lors du 2e confinement selon plusieurs études.

Pourtant, face à la perspective d’un troisième confinement, mais aussi pour réussir à aborder au mieux le couvre-feu à 18h, il faut à tout prix garder une attitude positive. Avec l’expérience des confinements et couvre-feux précédents, on a appris à connaître ses réactions et celles de son entourage, et comment continuer à vivre malgré les restrictions. 

Il est crucial de continuer à suivre les conseils prodigués lors des confinements précédents et poursuivre ce qui a fonctionné pour vous et vous a aidé à garder le moral : restez en contact avec l’extérieur (notamment via des apéros zoom), appelez vos proches régulièrement, communiquez avec vos collègues pour ne pas vous sentir isolé si vous êtes en télétravail. Prenez soin de vous !
De plus, pratiquer une activité sportive, avoir une alimentation saine et un sommeil de qualité sont capitaux pour garder le moral et traverser toute nouvelle période de restrictions la tête haute. 

Bien choisir les personnes avec lesquelles vous vous reconfinez

Le premier confinement et peut-être même le deuxième, vous l’avez passé avec vos parents dans leur grande maison. Mais alors que vous cherchiez plus d’espace, vous avez eu l’impression d’étouffer et des tensions se sont accumulées. Vous ne voulez pas revivre ça. Autre situation : vous avez passé les deux derniers confinements seul et vous en avez souffert. Résultat, vous ne voulez pas renouveler l’expérience. 

Avant même l’annonce d’un reconfinement, réfléchissez à un plan : dans quelles conditions souhaiteriez-vous être confiné ? Chez vos parents, des amis ou seul ? A la campagne ou en ville ? Pour vous aider à choisir, posez-vous les bonnes questions : quelle est votre attitude face à la solitude ? Supportez-vous l’isolement ? Quelle est la relation que vous entretenez avec votre famille ? Considérez les possibilités qui s’offrent à vous en tenant compte de votre personnalité et de celle de vos proches.

Mettre en place et maintenir une routine

Il est capital de structurer ses journées en maintenant une routine quotidienne, du matin au soir, sur le plan privé comme professionnel. 

Si vous travaillez à la maison pendant le confinement, vous serez peut-être tenté de rester au lit plus longtemps le matin. Mais même en télétravail, faites attention à vous lever et vous coucher à la même heure chaque jour. Veillez également à maintenir une alimentation saine à des heures régulières, faire régulièrement de l'exercice, vous reposer suffisamment et prendre le temps de faire des activités que vous aimez.

Gardez des petits moments à vous dans la journée, comme lorsque vous étiez sur le chemin du bureau. Remplacez ces temps précieux par une activité de votre choix, par exemple : une balade, écouter la radio, faire du sport, etc. 

Limiter le flux d’information

Encore plus peut-être depuis le début de la pandémie, nous sommes nombreux à scruter les émissions ou les sites d’information continuellement, accessibles en seulement quelques clics depuis notre smartphone et notre ordinateur.

La surinformation augmente pourtant le stress et peut peser lourd sur votre santé mentale. Veillez donc à réduire la quantité de nouvelles que vous regardez, lisez ou écoutez et qui tendent à accroître votre anxiété et stress. 

Puisqu’il est néanmoins essentiel aujourd’hui de se tenir informé des dernières nouvelles, assurez-vous de limiter le temps passé sur les sites d’information à des moments précis de la journée, de préférence deux fois par jour maximum. 
 
Mathieu Loué, Executive Manager Senior, en collaboration avec Noemi Capell. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS