Luxembourg : quelles mesures pour reprendre le travail en toute sécurité ?

LUXEMBOURG : QUELLES MESURES POUR REPRENDRE LE TRAVAIL EN TOUTE SECURITE ?


Au Luxembourg, le Premier ministre Xavier Bettel mise comme en France sur un déconfinement progressif. Ainsi, si les commerces de première nécessité et les secteurs de la santé, du transport ou encore de l’armée avaient pu poursuivre leur activité pendant le confinement, le secteur du BTP a quant à lui pu reprendre le chemin des chantiers le 20 avril. Le 11 mai, le déconfinement s’élargit à l’ensemble des entreprises. Alors, quelles sont les mesures à suivre pour protéger les salariés tout en favorisant la reprise économique ? Eléments de réponse.


Livraison de masques

Si dans l’ensemble les règles sanitaires et économiques du Luxembourg sont similaires aux mesures prises en France pour lutter contre l’épidémie (fermeture des écoles et des lieux culturels, privilégier le télétravail, respecter les gestes barrières, etc.), l’une des différences majeures a été la rapide distribution de masques pour tous, essentiels pour limiter la transmission du Covid-19 et encourager la reprise économique dans de bonnes conditions sanitaires.

Ainsi, le Luxembourg a été l’un des pays européens les plus généreux en termes de masques : dès le premier mois du confinement, le gouvernement a été en mesure de distribuer des masques de protection à l’ensemble de la population. Pour que le déconfinement se passe dans les meilleures conditions possibles, chaque résident de plus de 16 ans ainsi que les frontaliers qui travaillent au Luxembourg ont droit à une boîte de 50 masques.

Les chefs d’entreprise ne sont pas en reste et ont pu récupérer des masques pour leurs employés, à savoir un masque par personne et par jour.

Quelles sont les recommandations sanitaires pour la reprise de l’activité des entreprises ?

Les recommandations sont plus ou moins les mêmes qu’en France :

  • Télétravail : Pendant toute la durée du confinement, le télétravail a été la règle pour ceux qui le pouvaient. A partir du 11 mai, le travail à distance doit être maintenu dans la mesure du possible (en particulier pour les personnes à risque, les parents télétravailleurs sans solution de garde pour leurs enfants de moins de 16 ans ou encore les utilisateurs des transports en commun), ceci afin d’éviter un flux de voyageurs trop important dans les transports et de limiter le nombre de salariés présents simultanément sur leur lieu de travail. Les bureaux peuvent toutefois rouvrir et les salariés peuvent revenir sur la base du volontariat, notamment ceux qui rencontrent des difficultés pour travailler chez eux ou qui souffrent de l’isolement.
  • Aménagement des locaux : Au GrandDuché, le périmètre de sécurité à respecter entre les personnes est de 2 mètres. Il est donc nécessaire d’aménager les locaux de façon à respecter cette distance, notamment en espaçant les bureaux, en plaçant une personne par bureau ou en préférant une installation en quinconce. Pour éviter les contacts et donc les contaminations, l’accès aux espaces communs à l’instar des cuisines doit être limité voire fermé.
  • Gestion des flux : L’entreprise peut mettre en place un sens de circulation obligatoire d’entrée et de sortie des locaux pour éviter les croisements entre les salariés et donc les contacts. Il est par ailleurs conseillé de laisser les portes ouvertes dans la mesure du possible (sauf celles des sanitaires). Un marquage au sol indiquant les distances de sécurité à respecter peut également être mis en place et des horaires décalés peuvent être proposés pour éviter les heures de pointe dans les transports.
  • Nettoyage et décontamination. A l’arrivée dans les locaux et avant d’accéder aux bureaux, les salariés peuvent être invités à suivre tout un protocole de sécurité et d’hygiène, notamment prendre leur température, décontaminer leurs effets personnels (leur sac et leur téléphone par exemple) à l’aide d’une lingette désinfectante et à utiliser du gel hydroalcoolique. Ces précautions prises, le salarié peut s’installer à son bureau (à bonne distance de ses collègues), où il devra procéder au nettoyage de son matériel (écran, souris, clavier, casque, etc.) avant de commencer à travailler. Il devra effectuer le même nettoyage après sa journée de travail. Il est également recommandé d’installer des distributeurs de gel hydroalcoolique dans les locaux.
  • Port du masque : Ce n’est qu’une fois à son poste et seulement si les distances de sécurité sont respectées que le salarié peut retirer son masque. Toutefois, s’il a besoin de se déplacer, pour aller aux sanitaires ou pour imprimer un document par exemple, le port du masque est obligatoire pour éviter tout risque de contamination.
  • Affichage : Dans les locaux de l’entreprise, l’employeur doit rappeler via des affiches les mesures sanitaires et les gestes barrières : se laver souvent les mains, respecter une distance de sécurité de 2 mètres, ne pas se serrer la main ou faire la bise ou encore tousser dans le pli de son coude ou un mouchoir en papier. L’employeur doit également rappeler le numéro à appeler en cas d’urgence, à savoir le 112.
     

Pierre Gromada, Manager Luxembourg, en collaboration avec Noémi Capell.

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS