L’Actu Emploi & RH – 4 novembre 2020

L'ACTU EMPLOI & RH - 4 NOVEMBRE 2020

 
Désormais, tous les 15 jours, L’Actu Emploi & RH vous propose un récapitulatif des dernières actualités du monde du travail. Bonne lecture ! 
 
Les chiffres clés :

•    51% des Français déclarent être très satisfaits de l’allongement du congé paternité à 28 jours.
•    Chômage : Selon les derniers chiffres de Pôle Emploi (publiés le 27 octobre), le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité a baissé de 11,5% au cours du troisième trimestre 2020, mais reste supérieur à celui d’avant la crise. Le nombre de chômeurs des catégories A, B et C (c’est-à-dire les demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi) s’établit à 5,784 millions. 
•    2095 : Selon le Forum économique mondial, c’est l’année où l’égalité entre les hommes et les femmes dans le milieu du travail sera atteinte dans le monde entier. Aujourd’hui, en France, tous postes et temps de travail confondus, les femmes perçoivent un revenu salarial annuel inférieur de 25,7% à celui des hommes, selon l'Insee.
•    15 milliards : C’est le coût mensuel estimé par le gouvernement pour financer les nouvelles mesures en faveur des entreprises pour faire face au reconfinement.
 
Elargissement du fonds de solidarité

Avec le reconfinement qui a débuté vendredi 30 octobre, de nombreuses entreprises se retrouvent en grande difficulté financière, à l’instar des métiers de l’Hôtellerie-Restauration. Pour les aider, le gouvernement a annoncé le renforcement du fonds de solidarité. Ainsi, les entrepreneurs contraints de fermer pourront toucher une aide pouvant aller jusqu'à 10 000 euros pour compenser la perte du chiffre d’affaires. Sont concernés par cette indemnisation les entreprises de moins de 50 salariés et cela sur l’ensemble du territoire. 

Les entreprises des secteurs fortement impactés par la crise (Hôtellerie-Restauration, Culture, Tourisme, Evénementiel, Sport, etc.) et qui subissent une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50% pourront aussi recevoir cette aide de 10 000 euros par mois.

Pour toutes les autres entreprises de moins de 50 salariés, qui restent ouvertes mais accusent une perte d’au moins la moitié de leur chiffre d’affaires, cette aide s’élève à 1 500 euros par mois.

Pour rappel, cette indemnisation, mise en place pour soutenir les plus petites entreprises et les indépendants, était plafonnée à 1 500 euros lors du premier confinement.  

Le chômage partiel étendu

Pour soutenir les entreprises face au reconfinement et à la situation économique actuelle, le dispositif de chômage partiel a été reconduit. 

Les conditions sont identiques à celles d’aujourd'hui : mis en place pour aider les entreprises à faire face à une baisse d’activité sans avoir à licencier, le chômage partiel permet aux salariés de toucher 84% de leur salaire net (100% pour les revenus au niveau du SMIC). L'employeur est ensuite remboursé à hauteur de 85% par l’Etat. Il doit donc financer les 15% restants. 

Pour les secteurs fortement impactés par la crise (les secteurs de l’Hôtellerie, de la Restauration, de l’Evénementiel, de la Culture, du Tourisme et du Sport), l’activité partielle sera mise en place avec 0% de reste à charge pour l’entreprise.

15 milliards pour soutenir l’économie française

Le coût de ces mesures de soutien à l'économie française est estimé à 15 milliards d'euros par mois de confinement. En détail, 6 milliards d'euros seront débloqués pour le fonds de solidarité pour les entreprises, 7 milliards pour le chômage partiel, 1 milliard pour les exonérations de cotisations sociales et 1 milliard pour prendre en charge une partie des loyers des entreprises.
 
Et aussi, dans l’actualité…

Le congé paternité allongé à 28 jours

Fin septembre, le gouvernement a annoncé vouloir porter à 28 jours la durée du congé accordé aux pères pour la naissance de leur enfant, au lieu de 14 jours aujourd’hui. Trois jours de congés de naissance seront indemnisés par l’employeur et 25 jours de congé paternité seront indemnisés par la Sécurité sociale. Ce seront 32 jours en cas de naissance multiple. A noter, 7 jours de congés seront obligatoires. Cette mesure entrera en vigueur à compter du 1er juillet 2021.

Avec cette réforme, davantage de pères, et notamment ceux en situation précaire, pourront profiter du congé paternité. En plus d’être bénéfique au développement de l’enfant, l’allongement du congé devrait permettre d’alléger la charge mentale des mères ainsi que de réduire les inégalités hommes-femmes, et notamment les discriminations à l’embauche des femmes.

« LE CHIFFRE HAYS – 51% des Français déclarent être très satisfaits de l’allongement du congé paternité à 28 jours » 

Dans un sondage réalisé par Hays France & Luxembourg et mené auprès de 444 personnes sur les réseaux sociaux (LinkedIn et Twitter), 51% des répondants déclarent être très satisfaits de l’allongement du congé paternité et ils pensent que cette nouvelle mesure est une réelle avancée. 36% estiment que c’est un bon début, 7% pensent que l’allongement n’est pas suffisant et 6% que cette réforme n’est pas utile. 

Postes de cadre : la proportion des femmes a doublé en quarante ans

Selon une étude de l’Insee, 5,2 millions de personnes en poste en France sont cadres ou occupent des professions intellectuelles supérieures, soit 19% des salariés. Si les hommes sont toujours majoritaires (58%), 42% des cadres sont des femmes en 2019, contre 21% en 1982. Le nombre de femmes cadres a ainsi été multiplié par six en quarante ans, alors que celui des hommes a doublé.

La proportion des femmes est de 55% dans les catégories professeurs et professions scientifiques, et de 50% dans la fonction publique. En revanche, si dans tous les autres métiers la part des femmes est supérieur à 40%, elles ne représentent que 23% des ingénieurs et cadres techniques d'entreprise. 

Le congé proche aidant désormais indemnisé

A partir d’octobre 2020, les salariés qui prennent un congé pour s’occuper d’un proche dépendant (par exemple : un parent en perte d’autonomie, un conjoint malade ou un enfant en situation de handicap) peuvent désormais être indemnisés.

D’un montant de 52,08 euros par jour pour un aidant vivant seul et de 43,83 euros pour ceux qui vivent en couple, cette allocation journalière du proche aidant (AJPA) sera versée par la CAF ou la MSA (Mutualité Sociale Agricole). Les salariés sans conditions d’ancienneté, les fonctionnaires, les indépendants et les demandeurs d’emploi peuvent en bénéficier.

La durée du congé de proche aidant est limitée à 3 mois mais il peut être renouvelé, sans pouvoir dépasser 1 an sur l’ensemble de la carrière du salarié. 
 

Pressy Gunasekar, Directrice Communication et Marketing, en collaboration avec Noémi Capell. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS