Déconfinement : quelles sont les mesures prévues pour la reprise des entreprises ?

DÉCONFINEMENT : QUELLES SONT LES MESURES PRÉVUES POUR LA REPRISE DES ENTREPRISES ?

 

Dimanche 3 avril, le gouvernement a publié son protocole national de déconfinement à destination des entreprises souhaitant reprendre leur activité le 11 mai. Télétravail tant que possible, port du masque, horaires décalés ou encore aménagements des locaux, quelles sont les mesures pour accompagner la reprise du travail des entreprises, dans des conditions sanitaires optimales ?


Le déconfinement sera progressif

Ce n’est pas une surprise, le gouvernement mise sur une reprise progressive des entreprises pour éviter une deuxième vague de contamination. Ainsi, si les commerces de première nécessité avaient pu rester ouverts pendant la période de confinement, la plupart des commerces pourront rouvrir le 11 mai à condition de respecter les gestes barrières, notamment en « limitant le nombre de personnes présentes en même temps dans le magasin et en organisant les flux, afin de faire respecter la règle de la distance minimale d'un mètre par personne sans contact autour d'elle », précise le Premier ministre. La réouverture des cafés et restaurants sera statuée fin mai.
 

Le télétravail vivement encouragé

Lors de la présentation de son plan de déconfinement le mardi 28 avril, Edouard Philippe a invité les entreprises à maintenir le télétravail lorsque cela est possible « au moins dans les trois prochaines semaines », c’est-à-dire jusqu’à début juin minimum. Ceci afin de limiter l’affluence dans les transports (où le port du masque sera obligatoire à partir du 11 mai), et donc les contacts, qui pourraient avoir pour conséquence une hausse des cas de contamination.
 

Des horaires décalés pour réduire l’affluence dans les transports

Dans le cas où le télétravail n’est pas possible, le gouvernement encourage les entreprises à mettre en place des horaires décalés, de façon à étaler les flux de salariés dans les bus, métros, tramways ou encore RER, mais également pour diminuer le nombre de collaborateurs travaillant simultanément sur leur lieu de travail. Les entreprises peuvent ainsi choisir d’ouvrir leurs bureaux plus tôt et fermer plus tard que d’habitude, et/ou d’effectuer un roulement entre les jours de télétravail et les jours au bureau.
 

Aménagement des espaces

Les entreprises devront assurer un espace minimum de 4m² par salarié dans les commerces comme dans les bureaux, ascenseurs inclus, afin de garantir une distance minimale d’un mètre de chaque côté du salarié. Concrètement, cela signifie que 25 salariés au maximum pourront travailler dans un open space de 100m². Dans les cas où la distanciation ne pourra être respectée, il faudra alors fournir à chaque salarié des masques « grand public », qui sont, comme le rappelle le gouvernement, un complément des gestes barrières et non un substitut.

Pour les bureaux partagés, il faudra éviter dans la mesure du possible les face-à-face, voire mettre en place des plexiglas pour séparer les espaces de travail.
 

Gestion de flux

Pour réduire les contacts et respecter la distanciation sociale, l’entreprise devra réfléchir à un plan pour gérer les flux de salariés (on peut par exemple penser aux endroits « « problématiques » comme les ascenseurs, les parkings, les vestiaires ou les entrées et sorties des locaux). L’entreprise peut notamment mettre en place un marquage au sol, proposer des horaires décalés, instaurer un sens unique de circulation dans les escaliers ou encore limiter le nombre de personnes dans les ascenseurs.
 

Nettoyage et désinfection des locaux

Une fois les locaux ouverts aux employés, tous les espaces de travail, les sols, les objets fréquemment touchés (par exemple l’imprimante, la machine à café, le matériel informatique), les rampes d’escaliers, les interrupteurs, boutons d’ascenseurs, poignées de porte ainsi que les toilettes devront être nettoyés et désinfectés tous les jours pour élimer toute trace éventuelle du virus, voire même plusieurs fois par jour s’ils sont souvent utilisés.

Du gel hydroalcoolique devra être mis à disposition lorsque le nettoyage n’est pas possible. Le gouvernement conseille aussi d’aérer régulièrement les pièces fermées pendant 15 minutes. Du reste, à l’entreprise également de rappeler les gestes barrières à l’aide d’affiches (par exemple dans les sanitaires et autres espaces communs).
 

Que faire lorsqu’un salarié présente des symptômes du Covid-19 ?

Si un salarié présente des symptômes du Covid-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires, perte du goût et de l’odorat par exemple), l’entreprise doit alors l’isoler rapidement puis l’inviter à consulter son médecin traitant et à rentrer chez lui en l’absence de signes de gravité. Si, en revanche, la personne présente des signes de gravité, appelez le SAMU (15).
 

Quid du chômage partiel ?

Actuellement, plus de 11 millions de salariés sont en chômage partiel, soit près d’un salarié sur deux. Ce dispositif d’activité partielle restera en place jusqu’au 1er juin et le gouvernement prévoit ensuite de l’adapter progressivement pour « accompagner la reprise d'activité, si l'épidémie est maîtrisée ». Le taux de prise en charge des salaires par l’Etat devrait ainsi baisser peu à peu à partir du mois de juin, selon la ministre du Travail.

Mis en place pour aider les entreprises à faire face à une baisse d’activité sans avoir à licencier, le chômage partiel permet aux salariés de toucher 84% de leur salaire net.
 

L’arrêt de travail pour garde d’enfants basculé en chômage partiel

A partir du 1er mai, les salariés parents qui bénéficiaient d’un arrêt de travail indemnisé pour assurer la garde de leurs enfants basculent en activité partielle. Ensuite, à partir du 2 juin, pour continuer à bénéficier du chômage partiel, les parents devront se procurer une attestation de l’école pour démontrer que leur enfant ne peut être pris en charge par l’établissement scolaire.
 

Fiches conseils et guides métiers

Les conditions de travail pouvant fortement différer d’un secteur à l’autre, pour accompagner au mieux les entreprises ainsi que les salariés, le ministère du Travail met à disposition des fiches métiers et des guides plutôt détaillés couvrant tous les secteurs d’activité (soit environ 60). Une partie de ces guides est déjà en ligne et, selon le gouvernement, la totalité sera sur le site travail-emploi.gouv.fr le 11 mai.

Le but : aider les entreprises à mettre en œuvre les mesures de protection contre le Covid-19 nécessaires sur leur lieu de travail et assurer la reprise économique. Ces conseils s’adressent aussi aux travailleurs.


Tina Ling, Directrice France & Benelux, en collaboration avec Noémi Capell.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS