Situation de handicap : faut-il en parler en entretien ?

SITUATION DE HANDICAP : FAUT-IL EN PARLER EN ENTRETIEN ?

 
Félicitations, vous avez décroché un entretien d’embauche ! Vous avez lu et relu la fiche de poste, vous vous êtes renseigné sur l’entreprise, vous avez préparé une liste de questions à poser au recruteur et vous vous êtes entraîné à vous présenter et à raconter vos expériences professionnelles. Une inconnue subsiste pourtant : faut-il parler de votre handicap lors de cet entretien ? Et si oui, quand et comment aborder le sujet ? Eléments de réponse.


1 salarié sur 2 sera confronté au handicap de façon temporaire ou permanente au cours de sa vie active


Commençons tout d’abord par quelques chiffres :
 
  • 1 salarié sur 2 sera confronté au handicap de façon temporaire ou permanente au cours de sa vie active
  • Parmi les 2,7 millions de personnes handicapées en âge de travailler (15-64 ans), seulement 3,6% sont en poste, d’après les données de l’Agefiph
  • Ils représentent 7% de la population totale des 15-64 ans (chiffres de la Fondation Malakoff Humanis Handicap)
  • Les recrutements de travailleurs handicapés sont en hausse de 26% en 2021
  • 45% des travailleurs handicapés ont 50 ans et plus et 49% sont des femmes.
Exemples de pathologies pouvant entraîner une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) : 
 
  • Mal de dos
  • Diabète
  • Déficience auditive
  • Allergie
  • Daltonisme
  • Toutes situations nécessitant un aménagement de poste.

Travailleur handicapé : quels sont vos droits ?


Depuis 1987, tout employeur du secteur privé et tout établissement public à caractère industriel et commercial occupant 20 salariés ou plus doit employer des travailleurs en situation de handicap, dans une proportion de 6% de son effectif salarié. 

Néanmoins, beaucoup d'entreprises ne respectent pas ce quota, alors que le taux de chômage de cette population est presque deux fois supérieur à celui des personnes valides. 

Pourtant, l’employeur ne peut refuser une candidature du fait du handicap et le candidat ne peut être sanctionné ou voir sa période d'essai rompue pour ce motif. On ne peut lui demander s’il suit un traitement médical particulier. 

Rappelons aussi que pendant l’entretien, les informations demandées au candidat, sous quelques formes que ce soit, ne peuvent avoir comme finalité que d’apprécier sa capacité à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles. 

De plus, sachez que vous n’avez pas l’obligation d’informer le futur employeur de votre handicap : vous n’êtes pas tenu de mentionner votre RQTH, que ce soit sur votre CV, lors de l’entretien ou lorsque vous occupez vos fonctions. Vous pouvez très bien décider d’en parler uniquement à la médecine du travail, tenue au secret médical, pour valider votre aptitude à un poste.
 
« L'employeur ne peut refuser une candidature du fait du handicap et le candidat ne peut être sanctionné ou voir sa période d'essai rompue pour ce motif. »

Si vous êtes victime de discrimination liée au handicap, vous pouvez vous adresser à un avocat pour saisir le Conseil des Prud’hommes, le défenseur des Droits ou éventuellement le juge pénal.


Pourquoi parler de son handicap en entretien ? 


Parler de son handicap lors d’un entretien d’embauche, et notamment de son statut de RQTH, permet de mettre en place les aménagements du poste de travail nécessaires (siège ergonomique, clavier braille pour les non-voyants, mise à disposition de véhicules, poste de travail avec bureau plus large, aménagement des horaires, casque adapté, etc.). Des structures comme l'Agefiph et Cap Emploi peuvent financer ces frais.

Recruter un salarié en situation de handicap est également bénéfique pour les entreprises : 
 
  • C’est un moyen de satisfaire une obligation légale et de bénéficier d’une ressource humaine motivée et compétente.
  • Certains secteurs d’activité se heurtent à des difficultés de recrutement, solliciter les personnes handicapées permet d’élargir le vivier de candidats et de pourvoir des postes de façon durable.
  • Recruter des salariés en situation de handicap permet également de lutter contre la discrimination et de gérer la diversité. 
  • Selon les statistiques d’associations, les salariés en situation de handicap sont considérés comme plus volontaires et motivés.

Comment parler de son handicap en entretien ?


Quand en parler ? 


Tout d’abord, au moment de mettre à jour votre CV ou dans votre lettre de motivation, vous pouvez (seulement si vous le souhaitez) mentionner votre statut RQTH ou éventuellement un handisport si vous êtes pratiquant.

Ensuite, si vous postulez via un jobboard, il sera plus ou moins simple de signaler votre RQTH. Par exemple, il existe des sites où toutes les offres sont dédiées aux personnes en situation de handicap. Dans ce cas, le recruteur sait déjà que vous avez un handicap et vous pourrez aborder le sujet plus facilement lors de l’entretien. 

Sur un site généraliste, on ne sait pas si le recruteur qui lira le CV a été sensibilisé au handicap ou non, il peut alors être préférable d’attendre plusieurs entretiens pour en parler. Dans tous les cas, il n’aura pas le droit d’écarter votre candidature pour ce motif si vous décidez de parler de votre situation. 
 

Si votre handicap est invisible


« 80% des situations de handicap concernent un handicap invisible, soit 4 personnes sur 5. »

Si c’est votre cas et vous n’en avez fait aucune mention dans votre CV, le recruteur ne remarquera probablement pas votre handicap. A vous donc d’aborder le sujet à un moment propice de l’entretien, même si rappelons-le, ce n’est pas une obligation et vous ne pourrez pas être licencié pour avoir gardé sous silence cette information. 

En parler est pourtant une bonne option. D’une part, le recruteur appréciera votre franchise et pourra vous mettre en relation avec les RH ou la Mission handicap de l’entreprise. D’autre part, cela permettra au recruteur de mieux anticiper la prise de poste et de mettre en place des aménagements spécifiques.  


Si votre handicap est visible


Si a contrario, votre handicap est visible, n’hésitez pas à en parler le premier. Si certains employeurs ont mis en place des formations pour sensibiliser leurs collaborateurs sur le recrutement des travailleurs en situation de handicap, beaucoup ne sont pas informés sur le sujet et ne sont pas habitués à recruter des travailleurs handicapés. 

Le handicap est un sujet encore trop méconnu et certains sont gênés d’en parler. Ils ne savent pas toujours comment aborder le sujet, ni comment poser des questions. 

Au moment de lancer cette discussion, expliquez l’impact que votre handicap a sur votre travail et concentrez-vous sur vos besoins, notamment en termes d’aménagement de poste. 


Renseignez-vous sur l’entreprise


Vous le savez, qui dit entretien dit recherches préalables sur l’entreprise, alors renseignez-vous sur sa politique handicap :
 
  • A-t-elle une mission handicap ? 
  • Organise-t-elle des actions concrètes en faveur du handicap ? 
  • Travaille-t-elle en collaboration avec des associations dédiées aux personnes en situation de handicap ? 
  • Communique-t-elle sur sa politique handicap et comment ? 
  • A-t-elle conclu des partenariats avec des sites d’emploi spécialisés pour les travailleurs en situation de handicap ? 
  • Ses collaborateurs sont-ils sensibilisés sur le sujet ?
Consultez ses réseaux sociaux, son site web, son site carrière, les moteurs de recherche, les avis des salariés comme sur Glassdoor. Recueillez toutes les informations que vous pourrez trouver pour vous faire une idée plus précise et mieux évaluer comment aborder le sujet avec l’entreprise lors de l’entretien.

Par ailleurs, Hays travaille en collaboration avec différentes associations dédiées aux personnes en situation de handicap. En tant que leader du recrutement spécialisé, Hays a de nombreux postes à pourvoir ouverts aux travailleurs en situation de handicap, et ce sur toute la France. 

Ces collaborations permettent aux travailleurs en situation de handicap d’avoir un accès direct à des offres d’emploi à responsabilité, d’effectuer un vrai processus de recrutement et donc finalement d’être recruté non pas sur un handicap, mais sur des compétences et une personnalité.


Il n’y a pas qu’une seule façon de faire


Il n’existe pas une seule et unique manière de faire. Tout dépend de l’entreprise et de votre degré de handicap. Il ne sera pas forcément nécessaire de parler d’un handicap qui ne se voit pas et qui ne nécessite pas d’aménagement de poste. 

En revanche, lorsqu’un aménagement de poste est requis, il est préférable d’en parler rapidement. Quoi qu’il en soit, placez toujours vos compétences au cœur de l’entretien. Le recruteur doit être informé de votre handicap dans l’unique optique d’organiser au mieux votre prise de poste.
 
Mmadi Hassani, Gestionnaire de données sociales, en collaboration avec Noémi Capell. 
 
 
 
De formation supérieure en Ressources Humaines spécialisé Relations sociales, Mmadi présente une expérience de plus de 4 ans dans l’administration du personnel. 
En 2019, il devient, en parallèle de son poste de chargé de l’administration du personnel, Référent Handicap chez Hays et participe à sensibiliser et informer les salariés sur la mission handicap chez Hays.
Depuis juillet 2021, il est Gestionnaire de données sociales, ce qui lui permet de se retrouver au plus près des différents sujets sociaux en entreprise. 
 
 

FR AddThis

|

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Nos podcasts ok

NOS PODCASTS

Nos experts vous livrent tous leurs conseils sur le recrutement et le monde du travail. 

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS