Entretien téléphonique : les choses à faire et ne pas faire

ENTRETIEN TELEPHONIQUE : LES CHOSES À FAIRE ET NE PAS FAIRE


Aujourd’hui, il est courant pour les entreprises d’effectuer une pré-sélection rapide via un entretien téléphonique avant de rencontrer les candidats. Le temps d’un coup de fil, le recruteur va analyser votre personnalité, vos compétences et votre motivation pour le poste. Cet appel doit donc être préparé minutieusement pour mettre toutes les chances de votre côté et convaincre le recruteur de vous rencontrer pour un second entretien. Pour vous accompagner dans cette démarche, nous avons listé les choses à faire et à ne pas faire lors d’un entretien téléphonique.


Les choses à faire…

  1. Se préparer avant votre entretien téléphonique

Dès l’instant où vous commencez à envoyer vos candidatures aux recruteurs, attendez-vous à être contacté à tout moment. Désactivez le mode silencieux de votre smartphone et entraînez-vous à raconter votre parcours, votre formation, vos expériences professionnelles, comme avant un entretien d’embauche sur Skype ou en face-à-face.

Vous serez ainsi prêt à répondre de façon convaincante et structurée aux questions que les recruteurs risquent de vous poser, notamment celles-ci : « racontez-moi votre parcours », « qu’est-ce qui vous intéresse dans ce poste ? » ou encore « pourquoi souhaitez-vous travailler dans notre entreprise ? », etc.

Attention, soyez concis, ne vous perdez pas dans un long monologue au risque d’ennuyer votre interlocuteur. Réfléchissez également à vos prétentions salariales pour ne pas être pris de court et réussir à argumenter.

  1. Répondre dans un endroit calme

Les bruits de fond risquent d’irriter le recruteur. Alors, si vous avez un rendez-vous téléphonique, faites-en sorte d’être dans un endroit calme au moment de l’entretien. Faites bien attention également à avoir une bonne réception tout le long de l’appel et à ne pas être dérangé. Ainsi, prendre l’appel dans la rue, le train, la gare, ou encore dans un café est une très mauvaise idée.

  1. Prendre des notes

Installez-vous à un bureau ou une table avec un carnet de note et un stylo. Les informations recueillies lors de l’entretien vous seront sûrement utiles lors d’un éventuel rendez-vous en face-à-face. De plus, puisque votre interlocuteur ne vous voit pas, n’hésitez pas à garder sous les yeux le descriptif du poste, les informations que vous avez glanées sur l’entreprise, votre CV et votre ordinateur allumé avec une page ouverte sur les moteurs de recherche au cas où.

  1. Être disponible à l’heure

Comme pour un entretien d’embauche en face-à-face, soyez prêt à décrocher votre téléphone à l’heure fixée par votre recruteur. Si jamais vous avez un empêchement de dernière minute (vous êtes bloqué dans les embouteillages, par exemple), prévenez immédiatement votre interlocuteur par SMS. Ne lui faites pas perdre de temps.

  1. S’entraîner à parler en langue étrangère

L’offre d’emploi précise que le poste requiert la maîtrise d’une langue étrangère ? Il y a des chances que l’on vous demande de parler cette langue lors de votre entretien téléphonique. Pour avoir toutes les cartes en main et surtout si vous avez des doutes quant à votre niveau, entraînez-vous à vous présenter, raconter votre parcours et à répondre aux questions dans la langue requise (par exemple les classiques « parlez-moi de vous », « pourquoi avez-vous postulé à ce poste ? » ou encore « où vous voyez-vous dans cinq ans ? »).

…et à ne pas faire       
                                                                                                

  1. Répondre au téléphone

Le conseil peut surprendre, et pourtant. Répondre à un recruteur que l’on ne connaît pas, c’est prendre le risque de rester incapable de se souvenir du poste et de l’entreprise en question. Alors, si vous ne reconnaissez pas le numéro qui s’affiche sur votre téléphone, laissez-le sonner. Si la personne qui vous appelle est un recruteur, elle vous laissera un message vocal en citant le nom de l’entreprise et l’intitulé du poste. Cela vous permettra de retrouver l’offre d’emploi et de faire des recherches sur l’entreprise avant de rappeler, vous évitant par l’occasion de tout mélanger. D’ailleurs, lors de votre recherche d’emploi, il est impératif de toujours garder de côté toutes les annonces auxquelles vous avez postulé, au risque sinon de tout mélanger…

  1. Avoir une messagerie vocale trop familière

Au moins pendant la période de votre recherche d’emploi, créez-vous (si nécessaire) un message vocal formel et concis et qui évite évidemment les jeux de mots et les familiarités. De même lors de votre conversation téléphonique, faites attention à rester professionnel et évitez les tics de langage.

  1. Faire deux choses à la fois

Ce n’est pas parce que votre interlocuteur à l’autre bout du fil ne peut pas vous voir que vous pouvez vous permettre de regarder vos mails en même temps. Prendre un double appel est aussi à proscrire. Vous devez vous concentrer totalement sur votre conversation professionnelle. Evitez donc les distractions à tout prix et si vous vivez avec d’autres personnes, mettez-vous à l’écart dans une pièce à part.

  1. Ne pas poser de questions

Si le poste vous intéresse, vous avez probablement quelques interrogations. Alors montrez au recruteur que vous êtes enthousiaste et motivé en lui posant au moins deux ou trois questions pertinentes sur le poste et/ou l’entreprise au cours de l’entretien. Et si vous en avez plus, n’hésitez pas ! La peur de poser trop de questions est irrationnelle. Au contraire, cela démontre votre professionnalisme et le fait que vous avez préparé l’entretien d’embauche.

En revanche, en ne posant aucune question au recruteur, vous pourriez donner l’impression de ne pas être suffisamment intéressé, voire même d’être trop passif ou que vous n’avez fait aucune recherche. Cette conversation se fait à deux, et vous aussi devez en apprendre plus sur l’entreprise, vos responsabilités, vos missions et l’équipe que vous allez intégrer.

  1. Bâcler la fin de l’entretien

A la fin de l’entretien, n’oubliez pas de remercier votre interlocuteur pour le temps et l’attention qu’il vous a accordés. Avant de conclure, et s’il ne l’a pas déjà fait, demandez-lui des informations sur la suite du processus de recrutement. Quand reviendra-t-il vers vous pour les étapes suivantes ? Pour être sûr de ne rien oublier, n’hésitez pas à inscrire ces informations sur votre carnet de note.

 

Sophie Fontelline, Responsable Recrutement et Formation, en collaboration avec Noémi Capell. 

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS