Entretien d’embauche : comment aborder la question du télétravail ?

ENTRETIEN D'EMBAUCHE : COMMENT ABORDER LA QUESTION DU TÉLÉTRAVAIL ?

 
Travailler dans un environnement plus calme, éviter les transports en commun et les embouteillages, avoir plus de temps pour soi, profiter davantage de sa famille… Comme 86% des télétravailleurs qui ont pu le pratiquer depuis le début de la pandémie (selon le Baromètre Télétravail 2021 de Malakoff Humanis), vous êtes convaincu des avantages offerts par le travail à distance et ce critère est devenu capital pour vous lors de votre recherche d’emploi.  

Mais, même si la crise sanitaire a entraîné l’essor du télétravail en entreprise et un grand nombre d’employeurs auparavant réticents ont pu constater la rapidité avec laquelle celui-ci pouvait être mis en place, comment aborder le sujet en entretien d’embauche ? Comment le négocier avec le recruteur, quand la fiche de poste ne le mentionne pas et alors que l’on n’a même pas encore fait ses preuves dans l’entreprise ? Eléments de réponse.

A quel moment aborder la question du télétravail lors du processus de recrutement ?

Avant toute chose, sachez qu’une grande majorité de dirigeants (67% selon le Baromètre Télétravail 2021 de Malakoff Humanis) se déclare favorable à la mise en place du télétravail dans leur entreprise. Vous avez donc toutes vos chances d’en bénéficier !

Ensuite, vous pouvez tout à fait aborder la question du télétravail dès le premier entretien d’embauche. En effet, au moment d’accepter un poste, les candidats ont besoin de recueillir un maximum d’informations pour choisir leur nouvelle entreprise, notamment les conditions de travail, les horaires en encore la possibilité de télétravailler. 

En revanche, il est tout de même recommandé d’attendre le bon moment avant de lancer le sujet pour que le recruteur ne pense pas que c’est votre critère numéro un. Préférez aborder la question du travail à distance à la fin de l’entretien, après que le recruteur a pu s’assurer que vos compétences professionnelles correspondent à celles exigées par le poste (hard skills et soft skills) et évaluer votre motivation.

Chercher les bonnes informations

Au cours de l’entretien, mais aussi en amont, cherchez à en savoir plus sur les pratiques et la culture de l’entreprise. Quelle est la politique de télétravail dans l’entreprise ? Comment le télétravail a-t-il été mis en place pendant les périodes de confinement ? Combien de jours de télétravail sont proposés ? L’entreprise propose-t-elle du 100% télétravail ? 

Si un grand nombre d’entreprises ont mis en place le télétravail pour leurs salariés pendant la pandémie, certaines restent sceptiques quant à cette pratique. Ce sont des informations importantes à avoir avant d’avancer vos arguments : vous pourrez ainsi jauger si le recruteur sera ouvert ou non à la question.

N’hésitez pas à consulter le site de l’entreprise et notamment son site carrière pour y chercher des informations sur le sujet. 

Quelles sont les conditions de télétravail que vous recherchez ?

Comme lorsqu’il s’agit de négocier sa rémunération, il ne faut pas arriver les mains dans les poches : vous devez avoir une idée précise de ce que vous voulez pour avoir plus de chances de l’obtenir ! Au moment de préparer votre entretien d’embauche, si les missions décrites dans l’offre d’emploi vous semblent compatibles avec le travail à distance, réfléchissez aux conditions de télétravail que vous souhaitez négocier.  

D’abord, définissez une fréquence : voulez-vous télétravailler à 100%, un ou deux jours par semaine ou par mois ? Souhaitez-vous des jours fixes ou « à la carte » (c’est-à-dire avec un forfait proposé par l’employeur, par exemple 1 à 3 jours de télétravail par semaine ou 50 journées par an, que le salarié utilise comme pour les congés) ?

Réfléchissez ensuite au lieu de travail : effectuerez-vous vos missions chez vous, dans un café ou un espace de coworking ? Seul ou avec d’autres personnes ? Si vous avez des enfants et notamment des enfants en bas âge dont vous avez la garde, comment comptez-vous vous organiser ? Aussi, serez-vous éventuellement amené à vous déplacer, dans votre résidence secondaire par exemple ?

Une fois ces conditions définies, il est temps de préparer vos arguments pour négocier ces conditions et convaincre le recruteur ou votre futur employeur. 
 
"66% des salariés estiment être plus productifs en télétravail qu’au bureau, selon une enquête menée par Hays en mars 2021 auprès de 2 700 répondants."

Savoir avancer les bons arguments 

•    Vous avez déjà télétravaillé

C’est peut-être l’un de vos meilleurs arguments car cela va rassurer le recruteur : si vous avez déjà télétravaillé, que ce soit pendant la pandémie ou non, mentionnez-le en décrivant les conditions de travail, telles que le nombre de jours télétravaillés par semaine/mois, le lieu de travail, comment vous avez vécu cette expérience, pourquoi cette façon de travailler vous a permis d’être efficace et de vous épanouir professionnellement… Si vous disposez d’un espace dédié au travail avec une bonne connexion Wifi, un bureau, du matériel informatique, etc., mentionnez-le.

Pour rassurer le recruteur, citez également les outils que vous avez pu utiliser pour communiquer avec vos collaborateurs et travailler en équipe (Teams, Slack, Fuze, Trello, etc.). Vous montrerez par la même occasion que vous savez maîtriser ces logiciels.

•    Vous avez les compétences nécessaires pour télétravailler

Même si le recruteur qui est en face de vous est convaincu des avantages du télétravail, il sait que cette pratique ne correspond pas à tous les profils et que certaines compétences s’avèrent essentielles pour travailler à distance efficacement.

L’autonomie est l’une de ces soft skills : démontrez-lui que vous savez travailler de manière autonome, que vous êtes capable de vous automotiver et que vous n’avez pas besoin d’un manager pour vous rappeler ce que vous avez à faire. 

Faites état également de votre capacité d’organisation, votre sens des priorités, votre adaptabilité, votre excellente communication ainsi que de votre énergie positive et votre optimisme, indispensables pour résister au sentiment d’isolement qui peut affecter certains télétravailleurs. Pour convaincre, il est toujours mieux de pouvoir asseoir ses arguments avec des exemples concrets et cohérents.

•    Vous travaillez mieux (ou tout aussi bien) en télétravail

Certaines tâches demandent une concentration accrue et de ce fait un environnement calme, souvent difficile à trouver lorsque l’on travaille en open space. En partant de la fiche de poste, listez les missions pour lesquelles vous pensez être plus productif chez vous qu’au bureau. 

Par ailleurs, de nombreuses études l’ont souligné : le télétravail a un impact positif sur la productivité. En outre, 66% des salariés estiment être plus productifs en télétravail qu’au bureau, selon une enquête menée par Hays en mars 2021 auprès de 2 700 répondants. 

Aussi, le travail à distance offre un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle, ce qui favorise le sentiment de bien-être au travail. Et on le sait, un salarié heureux est un salarié plus productif ! N’hésitez pas aussi à souligner les avantages du télétravail, comme le fait d’éviter les embouteillages ou les transports en commun, avoir plus de temps pour soi, être moins fatigué et donc plus performant. 

•    Une période d’essai pour rassurer le recruteur 

Si le recruteur semble réticent malgré vos arguments, soumettez l’idée d’une période d’essai, par exemple à raison d’un jour de télétravail par semaine pendant quelques mois pour commencer.  Suggérez la mise en place d’un suivi régulier pour faire le point sur la situation et adapter si besoin les méthodes de travail au fur et à mesure.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour bien aborder la question du télétravail lors de vos entretiens d’embauche. A vous de jouer !

A la recherche d’un emploi ? Découvrez nos conseils de carrière et toutes nos offres sur hays.fr.
 

Diplômé d’un Master en Marketing & Commerce de l’IAE Lille en 2009, Yassine a démarré sa carrière professionnelle au sein d’un service Marketing dans le secteur de l’industrie électronique. Il a pu travailler dans un groupe international en étroite collaboration avec les responsables grands comptes et les chefs de produit sur des marchés différents.
Chez Hays depuis 2013, Yassine a d’abord occupé le poste de Consultant en recrutement sur les métiers du Sales & Marketing pour accompagner tous types d’entreprises des Hauts de France dans la création ou le renfort d’équipes sur ces métiers. Il a progressivement pris la responsabilité du management de Consultants en 2014 sur l’IT, l’Industrie, le BTP puis la Finance.
En 2019, Yassine prend la direction du bureau de Lille. Cette fonction lui permet de manager une équipe d’une vingtaine de consultants et managers qui couvrent trois offres de service (recrutement permanent, temporaire, IT Contracting) sur l’ensemble des spécialisations métiers.
 

FR AddThis

|

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Nos podcasts ok

NOS PODCASTS

Nos experts vous livrent tous leurs conseils sur le recrutement et le monde du travail. 

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS