« Pourquoi vous et pas un autre ? » : que faut-il répondre ?

"POURQUOI VOUS ET PAS UN AUTRE ?" : QUE FAUT-IL REPONDRE ?

 
Question classique des entretiens de recrutement, « Pourquoi vous et pas un autre ? » peut en déstabiliser plus d’un. Pourtant, après avoir bien saisi l’objectif de la question et avec une bonne préparation en amont, vous pouvez déjouer les pièges et répondre habilement au recruteur. Pour briller en entretien et décrocher le poste, suivez le guide ! 

« Pourquoi vous et pas un autre ? » : pourquoi le recruteur vous pose-t-il cette question ?

Pour bien répondre à cette question, encore faut-il bien comprendre pourquoi le recruteur vous la pose. D’abord, rappelons l’objectif premier de l’entretien d’embauche : déterminer si oui ou non vous êtes le bon candidat pour le poste à pourvoir. En un laps de temps réduit et à travers des questions ciblées, le recruteur va chercher en savoir le plus possible sur vous. Vos compétences techniques, votre personnalité, votre parcours professionnel, votre motivation : tout est scruté et vérifié minutieusement pour identifier si votre profil correspond à la fiche de poste. 

En posant la question « Pourquoi vous et pas un autre ? », le recruteur va chercher à : 

-    Déterminer si vous avez bien compris les enjeux du poste qui vous attend
-    Evaluer votre degré de confiance en vous
-    Mesurer votre motivation à rejoindre l’entreprise 
Avec cette question, posée généralement à la fin de l’entretien, vous avez l’opportunité de séduire le recruteur et de vous « vendre ». Mettez en avant vos points forts, vos expériences et réalisations les plus remarquables, de préférence ce que vous n’avez pas encore eu le temps d’aborder pendant l’entretien. 

Comment répondre pour faire bonne impression au recruteur ?

Pour convaincre le recruteur que vous êtes le candidat idéal pour le poste, vous allez devoir mettre en lumière vos compétences techniques et comportementales (hard skills et soft skills), ainsi que vos expériences en lien avec le poste.

Repérer les attentes de l’entreprise

Votre CV devant vous, repartez des compétences listées dans l’annonce et identifiez celles qui vous correspondent. En parallèle, cherchez à en savoir plus sur l’entreprise qui vous recrute, son secteur, sa culture d’entreprise, ses valeurs, son historique et son actualité. Vous aurez ainsi un tableau plus précis des besoins de l’entreprise.

Montrer sa singularité

Vous avez quelque chose que les autres n’ont pas, alors montrez-le ! Cela peut être une expérience chez un concurrent, une langue rare que vous parlez à la perfection ou une autre compétence que peu possèdent. Démarquez-vous et montrez ce qui vous distingue des autres. Le recruteur hésite peut-être entre vous et un autre candidat et cet atout ou cette compétence pourrait l’aider à prendre sa décision.

Mettre en avant ses soft skills

La concurrence est rude. Vos soft skills, c’est-à-dire vos compétences comportementales, peuvent faire pencher la balance et vous départager entre plusieurs profils à compétences égales. Esprit d’équipe, bonne capacité d’adaptation ou de communication, autonomie ou encore rigueur, mettez vos qualités en avant en vous basant sur des faits concrets. Par exemple, vous êtes bénévole dans une association, vous tenez un blog, vous faites partie d’un club de sport… Tout ceci peut faire la différence auprès du recruteur.

Vous pouvez aussi repartir de votre parcours professionnel pour mettre en lumière certaines de vos soft skills. Par exemple, si vous avez été manager d’une équipe, parlez-en brièvement en donnant des exemples précis de ce que vous avez accompli. Selon l’exemple donné, vous pouvez montrer votre esprit d’équipe, votre leadership, votre intelligence émotionnelle, votre agilité, votre ouverture d’esprit ou encore votre sens de l’organisation.

Rassurer le recruteur avec des chiffres précis

Chez vous, réfléchissez aux réalisations et expériences que vous souhaitez mettre en avant. Une fois définies, répétez votre discours plusieurs fois. Pour faire mouche et rassurer le recruteur, n’hésitez pas à utiliser des chiffres précis. Incluez donc des dates, la taille de l’entreprise, le nombre de personnes que vous managez ou que vous avez recrutées, le chiffre d’affaires, les résultats commerciaux, etc.  

Démontrer sa passion et sa motivation

Si vous aimez vraiment ce que vous faites, montrez-le. D’abord par vos mots : déclarez votre passion pour votre métier ou ce secteur et votre envie d’aller plus loin. Mais aussi par vos gestes : votre langage non-verbal, votre posture et vos gestes peuvent en dire long sur vous. Alors ne fuyez pas le regard du recruteur et tâchez d’être souriant. Vous signifiez de cette manière que vous êtes une personne ouverte, motivée et que vous êtes heureux d’avoir été convié à cet entretien pour ce poste.

Les pièges à éviter

Anticipez et préparez votre réponse en amont

Vous le savez déjà, mais un petit rappel ne coûte rien : en entretien d’embauche, l’improvisation est à bannir au maximum. Pour éviter les phrases toutes faites, de bafouiller ou encore de vous éparpiller, préparez-vous en amont en listant plusieurs arguments. Votre discours n’en sera que plus riche et pertinent.

N’éludez pas la question

Si on vous la pose, c’est qu’on attend de vous une réponse. Vous montrez ainsi que vous êtes capable de faire un travail d’introspection et que vous êtes conscient de vos atouts.

Alors, ne répondez pas au recruteur : « c’est à vous de me le dire ! » ou « c’est à vous de répondre ! ». Le recruteur pourrait y déceler un manque de maturité professionnelle. Si besoin, prenez quelques secondes avant de répondre et, pour vous laisser le temps de remettre vos idées en place, commencez par répéter à voix haute la question du recruteur, puis lancez-vous !

Restez humble

« Parce que je suis le meilleur » est une réponse à proscrire. Attention, vous devez certes vous vendre et montrer que vous avez conscience de votre valeur, mais ne soyez pas arrogant ou égocentrique pour autant. La prétention est rarement appréciée des recruteurs.
 
A vous de trouver le juste milieu : restez humble en évoquant vos points forts et, en mentionnant vos points faibles, montrez votre curiosité, votre envie d’apprendre et de vous améliorer. Si vous bloquez et ne savez pas quels atouts mettre en avant, n’hésitez pas à recueillir l’avis de vos proches ou d’anciens collègues.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour bien répondre à cette question, souvent redoutée par les candidats. Une fois l’entretien terminé, vos efforts ne s’arrêtent pas là : n’oubliez pas d’envoyer un mail de remerciement au recruteur pour continuer de faire bonne impression. 
 
Sylvie Taverne, Manager Bureau Senior, en collaboration avec Noémi Capell.
 
 
 
De formation supérieure en Conseil et Gestion stratégique des Ressources Humaines, Sylvie présente une expérience de plus de 15 ans dans le recrutement. 
Après une expérience dans le travail temporaire, elle intègre Hays en 2010 et le BTP devient son domaine de prédilection. 
Depuis plus de 10 ans, Sylvie accompagne les candidats et les entreprises de la région Occitanie dans leur projet de développement professionnel et de recherche de nouveaux talents. 
En parallèle, elle évolue sur des fonctions managériales en encadrant l’équipe de consultants dédiés au recrutement permanent CDI et prend la direction du bureau de Montpellier en janvier 2020 avec une équipe de 15 consultants. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Nos podcasts ok

NOS PODCASTS

Nos experts vous livrent tous leurs conseils sur le recrutement et le monde du travail. 

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS