Entretien d’embauche : les choses à faire et à ne pas faire

ENTRETIEN D'EMBAUCHE : LES CHOSES A FAIRE ET A NE PAS FAIRE

 

Parce que le jugement d’une personne se fait souvent dès la première rencontre, voici 4 choses à faire et 4 choses à ne pas faire pour mettre les chances de votre côté durant l’entretien d’embauche et décrocher le poste que vous convoitez tant.

 

LES CHOSES A FAIRE

  1. Bien se préparer

Un entretien d’embauche ne s’improvise pas. Préparez-vous à convaincre votre interlocuteur que vous êtes la bonne personne pour le poste. Quelques jours avant, entraînez-vous à parler de votre parcours professionnel et de vos motivations.

Anticipez les questions pièges qui ont parfois pour but de vous déstabiliser et d’observer vos réactions lorsque vous sortez de votre zone de confort.

Enfin, entraînez-vous à parler autant des réussites que des échecs rencontrés dans chacun de vos précédents postes.

  1. Faire bonne impression

Vous n’aurez que quelques minutes pour convaincre. Soignez votre apparence physique et votre tenue vestimentaire avant de vous rendre à un entretien de recrutement. Gardez à l’esprit qu’il existe des codes propres à un secteur d’activité : dans la Banque, le costume sera de rigueur alors que dans une agence de publicité, vous pourrez vous permettre davantage d’originalité.

Adoptez une attitude positive dès votre arrivée : soyez souriant, tenez-vous droit, regardez le recruteur dans les yeux et faites attention à votre langage corporel.

Une fois l’entretien terminé, n’hésitez pas à envoyer un mail au recruteur pour le remercier pour le temps accordé et réitérer votre motivation pour le poste. Cette attention ne vous prendra que quelques minutes et pourrait vous démarquer d’un autre candidat.

  1. Se vendre comme un produit marketing

Si vous avez été choisi pour un entretien, c’est que vous le valez bien. Considérez-vous comme un produit marketing qui doit se vendre sur un marché et faites votre « promotion ». Décrivez les défis auxquels vous avez dû faire face lors de vos précédents postes. Parlez des résultats atteints en vous appuyant sur des données concrètes et si possibles chiffrées : les économies réalisées, l’augmentation des ventes, la rétention des collaborateurs, etc.

  1. Poser des questions

Ce n’est pas parce qu’un recruteur vous posera beaucoup de questions sur votre personnalité et votre parcours que vous ne pourrez pas lui en poser à votre tour. Avant l’entretien d’embauche, préparez deux ou trois questions pertinentes. Celles-ci peuvent porter sur les attentes du poste, les objectifs de l’entreprise à court, moyen et long terme, les valeurs de l’entreprise, etc. En posant les bonnes questions, vous montrerez au recruteur votre intérêt pour cette opportunité et vous saurez davantage si le poste est fait pour vous.

 

LES CHOSES A NE PAS FAIRE

  1. Etre négatif

Face à un recruteur, ne dénigrez jamais vos anciens employeurs. Ce dernier pourra douter de vos capacités d’adaptation dans l’équipe et de votre flexibilité. Les obstacles rencontrés doivent vous servir à apprendre davantage sur vous et à vous améliorer.

  1. Mentir

Même s’il est tentant d’enjoliver la réalité, évitez de mentir sur vos compétences, sur les missions occupées et sur vos diplômes. D’une part, un recruteur peut détecter le mensonge en prêtant attention aux signaux non verbaux (un regard fuyant, une gestuelle, etc.). D’autre part, il peut facilement vérifier ces informations via un contrôle de références. Vous pourriez alors être démasqué et évincé du processus de recrutement.

  1. Arriver en retard

L’un des premiers critères des recruteurs est le sérieux d’un candidat et cette qualité passe par la ponctualité. Etre à l’heure à un entretien d’embauche est donc une règle d’or pour faire preuve de respect, de professionnalisme et de motivation. Si vous êtes en retard malgré vos précautions, prévenez rapidement le recruteur et estimez le plus justement possible votre retard.

  1. Parler de salaire trop rapidement

A moins que l’on vous questionne sur vos prétentions salariales, il est souvent déconseillé d’aborder la question de la rémunération et des horaires de travail au début de l’entretien. Cela peut donner au recruteur une mauvaise image. Intéressez-vous surtout aux missions du poste et aux possibilités d’évolution de celui-ci.

 

Marie Hathroubi, Directrice Formation et Recrutement, en colloboration avec Karen Holcman.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS