Télétravail : les erreurs à ne pas reproduire en ce 2e confinement

TELETRAVAIL : LES ERREURS A NE PAS REPRODUIRE EN CE 2e CONFINEMENT

 
Avec le reconfinement qui a débuté fin octobre, de nombreux salariés ont recommencé à travailler depuis chez eux. Cependant, travailler à la maison n’est pas évident pour tout le monde et nécessite une certaine discipline pour rester productif et motivé. Voici notre liste des erreurs à ne pas reproduire.

Travailler dans son lit ou son canapé

Quand on travaille à la maison, il peut être tentant de rester au lit jusqu’à la dernière minute, et même d’y rester pour travailler. Mais certains ont pu le remarquer pendant le premier confinement, travailler dans son lit ou canapé peut être très mauvais pour le dos.

Selon une enquête de Santé Publique France, les personnes en télétravail pendant le confinement du printemps dernier ont davantage souffert de lombalgie. Ces douleurs ont été jusqu’à deux fois et demie plus importantes chez les nouveaux télétravailleurs, qui n’étaient pas habitués à cette façon de travailler et qui n’avaient donc pas de matériel et/ou de mobilier ergonomique à disposition. 

Si vous n’avez ni bureau ni table à manger et n’avez qu’une table basse à disposition, surélevez l’ordinateur à l’aide de livres ou de boîtes, de façon à garder le dos le plus droit possible. Il existe aussi des supports d’ordinateur portable pliables et réglables pour travailler plus confortablement, même sur son canapé. 

Que l’on ait un bureau ou non, dans tous les cas, il faut s’efforcer de pratiquer une activité physique tous les jours pour rester en bonne santé. Même une promenade de 30 minutes seulement peut faire la différence. Il est aussi capital de bouger régulièrement pendant la journée et de faire des pauses pour éviter d’être statique trop longtemps. Téléphoner en marchant, faire des étirements, se servir un verre d’eau ou encore ranger ses dossiers, l’idée est de faire des mouvements de temps en temps et de rester actif le plus possible pour prévenir les risques de lombalgie.  

Ne pas se créer d’espace de travail

On le sait aujourd’hui, avoir un espace de travail dédié est crucial pour télétravailler de façon efficace. Idéalement, l’activité professionnelle doit être effectuée dans une pièce séparée. Si la surface du logement ne le permet pas, il faut alors choisir un endroit calme, propre et rangé et où l’on peut travailler confortablement sans être dérangé (pensez notamment aux visioconférences). Pour vous aider à vous mettre en « mode travail », aménagez cet endroit de façon à regrouper tout le matériel nécessaire (ordinateur, souris, casque, stylos, dossiers, papiers, etc.). Aussi, pour créer une vraie coupure entre le travail et la vie privée, il faut veiller à ce que cet espace bureau n’empiète pas sur les activités non professionnelles. 

Passer trop de temps devant les écrans

Également selon une enquête de Santé Publique France, 6 Français sur 10 ont déclaré avoir passé plus de temps devant les écrans lors du premier confinement. 

Pourtant, une utilisation prolongée des écrans engendre une fatigue oculaire, parfois des maux de tête et des migraines. Pour éviter la fatigue visuelle et prendre soin de ses yeux, il est nécessaire de faire des pauses régulièrement. Ainsi au moins une fois par heure, fixez un point au loin pendant quelques minutes pour reposer vos yeux. Pensez également à régler la luminosité des écrans et bien sûr, il faudra aussi réduire le temps passé devant la télévision, l'ordinateur ou le smartphone en dehors des horaires de travail.

Travailler en dehors des horaires de travail

Beaucoup de salariés ont tendance à travailler davantage en télétravail, notamment pour prouver leur productivité à distance et se montrer connectés et joignables. Les limites vie privée/vie professionnelle deviennent plus floues à distance, et les personnes à se connecter en dehors des heures de travail, le soir ou encore le weekend, sont nombreuses. 

D’après une étude de Malakoff Humanis réalisée pendant le premier confinement, 28% des télétravailleurs ont déclaré que leur charge mentale avait augmenté, 39% ont éprouvé des difficultés à articuler vie professionnelle et vie privée et 45% ont eu du mal à se déconnecter du travail. De plus, selon les résultats d’une étude menée par des chercheurs de la Harvard Business School et de la New York University, les personnes en télétravail travaillent 48,5 minutes de plus par jour, l’équivalent de 4 heures de plus par semaine.

Pour maintenir un bon équilibre vie professionnelle/vie privée et éviter de se créer une charge mentale trop lourde, il est essentiel de respecter son droit à la déconnexion et veiller à ne pas être connecté en dehors du temps de travail (que ce soit via smartphone, ordinateur, messagerie, logiciels etc.).

Ne pas avoir de routine quotidienne

Se lever à la dernière minute, se coucher tard, ne faire aucun effort vestimentaire, travailler le weekend… Quand on est en télétravail, on peut être tenté de se laisser aller. Mais, pour ceux qui l’ont expérimenté pendant le premier confinement, ne pas avoir de routine affecte la performance, la motivation et le moral. 

Bien structurer sa journée est primordial pour rester efficace et productif, mais aussi pour garder un bon équilibre vie privée/vie professionnelle. Alors pour ce confinement bis, renouez avec vos routines d’avant et imposez-vous des horaires, comme si vous étiez en présentiel. Couchez-vous et levez-vous à heures fixes. Le matin, pour vous aider à passer du mode maison au mode travail, réveillez-vous en avance pour vous préparer, prendre une douche, vous habiller et prendre un petit déjeuner. Commencez et finissez votre travail à vos horaires habituels. Enfin, instaurez une routine après votre journée de travail, par exemple une balade dans votre quartier ou une séance de sport/ de cuisine en ligne.

Ne pas garder le lien avec ses collègues

Au bureau, on échange avec ses collègues tous les jours et tout au long de la journée, en attendant l’ascenseur, devant la machine à café ou encore dans l’open space. A distance loin de son équipe, ces échanges ne sont plus aussi spontanés et fluides qu’en présentiel.
 
Or, il est important de ne pas s’isoler et de garder contact avec ses collègues lorsque l’on est en télétravail, que ce soit pour demander de l’aide, échanger des idées, donner un coup de main ou simplement pour discuter de façon informelle. Parler avec son équipe peut aider à dédramatiser, c’est l’occasion de partager ses inquiétudes et difficultés, de se sentir moins seul lorsqu’il y a un problème tout en redonnant un coup de fouet à sa motivation.
 
Si, par manque de moyens ou de temps, vous vous êtes senti isolé pendant le premier confinement car les échanges entre collègues ont peu à peu diminué, faites attention à ne pas refaire la même erreur aujourd’hui. Par téléphone, email, visioconférence, messagerie instantanée, les moyens de communication sont multiples et permettent facilement de rester en contact même à distance. Lorsque cela est possible, privilégiez les contacts par téléphone et visioconférence pour parler de vive voix à vos interlocuteurs et maintenir les liens. N’hésitez pas à mettre en place des rituels, par exemple en organisant des pauses café ou des déjeuners virtuels, et pourquoi pas aussi des apéros en visioconférence. 

Transmettre ses angoisses liées au travail à son partenaire

Pendant le confinement du printemps dernier, beaucoup de couples se sont retrouvés ensemble 24/7 pour la première fois. Et lorsque l’on est confiné avec son partenaire, surtout si l’on vit dans un petit appartement et que l’on travaille tous les deux à domicile, on a tendance à tout partager, ses joies comme ses angoisses. Quand les collègues ne sont plus là pour échanger sur les missions ou les petites frustrations quotidiennes du travail, le partenaire devient le premier destinataire de toutes ces discussions professionnelles.
 
Certes, communiquer est crucial en couple, mais il faut toutefois trouver un équilibre. Parler de son travail, de ses difficultés, de ses collègues ou de son envie de changer de poste c’est bien, mais il ne faut pas non plus que ces sujets prennent toute la place au sein du couple. Pour ce deuxième confinement, faites attention à ne pas fatiguer et accabler votre partenaire en axant toutes (ou presque) vos discussions sur votre travail et vos angoisses. Partagez vos inquiétudes, mais ne comptez pas uniquement sur lui pour aller mieux. Abordez d’autres sujets plus légers qui vous concernent et vous intéressent tous les deux. 
 
Marianne Jaffres, Manager Régional, en collaboration avec Noémi Capell. 

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Bloc webinar petit

NOS WEBINARS

Nos experts prennent la parole lors de conférences en ligne.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS