Comment résister au syndrome de l'imposteur ?

COMMENT RESISTER AU SYNDROME DE L'IMPOSTEUR ?

Souffrez-vous du syndrome de l’imposteur ? Découvrez-le dans cet article et apprenez à vous en débarrasser.

« Si j’ai obtenu cette promotion, c’est parce que j’ai eu de la chance », « ils vont finir par s’apercevoir que je ne suis pas à la hauteur », « ils surestiment mes compétences, ils vont me démasquer. » Le syndrome de l’imposteur, c’est l’impression de ne pas mériter ses succès professionnels et la croyance que ceux-ci sont dus au hasard, à la chance ou même à une erreur de casting. Ce syndrome peut toucher tout le monde et même des personnes qui réussissent très bien dans la vie. 

Résultat, ces doutes, cette faible estime de soi ainsi que la crainte que l’on découvre votre incompétence entraînent un malaise et une angoisse quotidiens qui peuvent conduire à l’épuisement ou à un repli sur soi. Heureusement, il est possible de se débarrasser de ce syndrome tout en reboostant sa confiance en soi. Voici nos conseils.

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Identifié par les psychologues américaines Pauline Rose Clance et Suzanne Ament Imes en 1978, le syndrome de l’imposteur est le résultat de pensées dévalorisantes, notamment le dénigrement de ses compétences et de son intelligence, l’incapacité à s’attribuer une réussite, l’impression d’être surestimé et de duper son entourage tout en ayant peur que l’on découvre la vérité.

"La personne qui souffre du syndrome de l’imposteur croît profondément que ses succès professionnels ne sont pas mérités mais dus à de la chance ou à un concours de circonstances."

En réaction à ce sentiment, cette personne va alors adopter des stratégies : elle va ainsi travailler jusqu’à l’épuisement pour prouver que sa réussite est simplement le fruit de son travail acharné et non de son talent. Ou, au contraire, elle va procrastiner et éviter d’accomplir une tâche (par exemple elle va manquer le train qui la mène à un entretien d’embauche) pour confirmer le fait qu’elle est incompétente.

Pour autant, il est important de souligner que le sentiment d’imposture n’est pas une maladie ni un état permanent. D’ailleurs, selon le Journal of Behavioral Science, 70% de la population éprouve ce sentiment d’imposture à un moment de leur vie. Tout le monde peut être touché, indifféremment du sexe, de l’âge, de l’origine sociale ou des qualifications. 

Comment savoir si l’on souffre du syndrome de l’imposteur ? 

Si vous vous reconnaissez parmi les points suivants, alors vous souffrez très certainement de ce syndrome :

• Vous croyez que vos réussites sont le fruit du hasard ou de la chance, ou résultent d’un malentendu

• Vous avez une faible opinion de vous-même, vous vous trouvez nul, incompétent

• Vous ne vous sentez pas légitime dans votre travail

• Vous avez l’impression de tromper votre entourage et vous vous sentez coupable

• Vous avez l’impression d’être surestimé

• Vous craignez que l’on vous démasque

Par ailleurs, les autodidactes et les personnes à hautes responsabilités sans diplôme sont plus exposées, et cela malgré leurs réussites professionnelles. Les perfectionnistes ou les femmes qui travaillent dans un milieu masculin peuvent eux aussi être touchés. 

Il faut également savoir que ce phénomène peut intervenir plus particulièrement dans des périodes de transition de vie, par exemple au moment où l’on débute un nouveau poste, après avoir obtenu une promotion ou encore lors d’un changement de carrière. Le fait de devenir parent peut également provoquer ce syndrome.  

Comment lutter contre le sentiment d’imposture ?

Ce syndrome n’est pas une pathologie mentale en soi et il est tout à fait possible d’y résister. Alors, comment lutter contre cette fausse perception de soi et retrouver le bien-être au travail

1. Reconnaissez que vous êtes victime du syndrome de l’imposteur

Reconnaître que tout ceci n’est que dans votre tête et que votre sentiment d’illégitimité est irréel est déjà un premier pas. En admettant que vous souffrez de ce syndrome, vous parviendrez plus facilement à adopter les bons réflexes pour rejeter ces pensées autodestructrices.

2. Acceptez les compliments

On vous fait un compliment et vous pensez que la personne ne le pense pas, qu’elle cherche en fait à vous faire plaisir. En plus, vous pensez que vous ne le méritez pas puisque vous êtes incompétent. Arrêtez ! Au contraire, pour booster votre estime et votre confiance en vous, apprenez à apprécier les compliments que vous recevez et à accepter d’être félicité pour les missions accomplies. 

3. Reconnaissez vos réussites et notez-les

Soyez fier de vos succès, ne les minimisez pas ! Si vous avez obtenu ce poste ou cette promotion, c’est avant tout grâce à vos qualités et à vos compétences. Vous le méritez. Une idée est d’ailleurs de garder des traces de ces réussites en les notant par exemple dans un carnet ou un document Word. Ainsi, lorsque vous aurez des doutes quant à vos capacités, vous pourrez lire la liste de vos réussites pour vous rassurer et vous rapeller de quoi vous êtes capable. 

4. Réalisez que le syndrome de l’imposteur est un sentiment universel

Comme mentionné plus haut, le syndrome de l’imposteur touche une grande partie de la population puisque plus de deux tiers y sont sujets un jour ou l’autre. Les chances que certains de vos collègues, votre manager ou même votre chef soient touchés sont donc grandes. Vous êtes loin d’être le seul. Les personnes les plus brillantes et reconnues pour leur travail sont en outre particulièrement exposées. D’ailleurs, saviez-vous qu’Albert Einstein lui-même souffrait de ce syndrome (Source : Les Echos) ?

5. Parlez-en autour de vous

Déchargez-vous de ces pensées négatives en confiant vos doutes et inquiétudes à une personne de confiance. Partager vos angoisses vous permettra de lever les doutes quant à votre illégitimité dans votre travail. Son feedback positif vous montrera que vous méritez vos succès professionnels, votre diplôme ou encore les compliments que l’on vous fait. Et qui sait, cette personne souffre peut-être elle aussi secrètement d’un sentiment d’insécurité et d’un manque de confiance en elle.

 

Marion Gadot, Directrice Talent Management, en collaboration avec Noémi Capell. 

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS