Comment être écoresponsable au bureau ?

COMMENT ÊTRE ÉCORESPONSABLE AU BUREAU ?

D'après l'Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), les Français, qui passent environ 200 jours au bureau/an, produisent chacun entre 120 et 140 kilos de déchets par an sur leur lieu de travail. Recyclage, consommation énergétique ou encore déplacements, découvrez dans cet article les petits gestes à adopter au travail pour limiter votre impact énergétique et même faire du bien aux finances de l’entreprise.

 

Pause déjeuner et café

Pour préserver notre planète, il faut réduire nos déchets au maximum. Ainsi, pour vos pauses café ou thé, évitez les dosettes, les touillettes en plastique et le sucre emballé individuellement. Remplacez les gobelets en plastique par un mug pour les boissons chaudes et une gourde en verre pour l’eau par exemple.

Pour vos déjeuners, il vaut mieux apporter vos repas cuisinés chez vous plutôt que d’acheter votre plat à emporter à côté du bureau, cela afin d’éviter les emballages plastiques. Utilisez de la vaisselle lavable et réutilisable au lieu des couverts jetables. Aussi, de plus en plus de commerçants acceptent de servir leurs plats dans les contenants apportés par leurs clients.

Et si vous avez la chance d’avoir un réfrigérateur sur votre lieu de travail, une idée est de proposer à vos collègues de l’open space d’y déposer dans un bac commun leurs produits alimentaires dont la date de péremption approche. L’objectif : partager plutôt que jeter.

Pensez au tri, comme à la maison !

A la maison, 41% des papiers sont recyclés contre 20% au bureau, selon l’ADEME. Il y a donc du travail à faire de ce côté-là. D’ailleurs, le papier génère 75% des déchets au bureau, et cela malgré la dématérialisation liée au développement du numérique. Sachez qu’en recyclant le papier (qui peut être recyclé jusqu’à 7 fois), vous évitez l’émission de 390 000 tonnes de CO2 par an, l’équivalent de l’émission annuelle de 200 000 voitures. Pensez également à trier les déchets générés par vos repas.

Photocopieuse et imprimante

  • Limitez vos impressions

Un salarié consomme en moyenne entre 70 et 85 kg de papier par an, ce qui correspond à trois ramettes par mois. Du reste, toujours selon l'ADEME, il faut dix fois plus d'énergie pour fabriquer une feuille A4 que pour l'imprimer. En plus d’être polluant, imprimer pèse souvent lourd dans le budget de l’entreprise, puisque l’encre peut coûter entre 800€ et 2 500€ le litre. Autant dire qu’il est primordial de limiter l’utilisation de l’imprimante et de la photocopieuse ! Par ailleurs, le mieux est évidemment d’utiliser du papier recyclé. 

Un salarié consomme en moyenne entre 70 et 85 kg de papier par an, ce qui correspond à trois ramettes par mois

  • Imprimez mieux

Pour autant, il est possible de limiter l’impact énergétique de vos impressions. Ainsi lorsque vous le pouvez, imprimez en noir et blanc, en recto verso et en mode brouillon.

On y pense moins, mais la police de caractère aussi a un impact environnemental. Certaines polices, à l’instar de Garamond, Century Gothic ou encore Ecofont, sont plus économes en encre que d’autres. Par exemple Ecofont, grâce à ses petits trous à l’intérieur des lettres (invisibles à l’œil nu), permet de réduire la consommation d’encre de 20% à 25% par rapport à Arial ou encore Tahoma. Un petit changement qui peut générer de réelles économies pour les entreprises qui impriment beaucoup.

Consommation numérique

13 millions de Français travaillent dans des bureaux, soit 46% de la population active. Face à ces chiffres, il semble de plus en plus nécessaire de réfléchir à notre utilisation des outils numériques, très gourmande en énergie.

  • Réduisez l’impact écologique de vos emails

En 2019, nous avons envoyé 293 milliards d’e-mails dans le monde chaque jour (source : Ouest France). Trop peu sont ceux qui y pensent en cliquant sur « envoyer », mais nos courriels sont en fait très énergivores. Leur impact dépend principalement de trois facteurs, à savoir le poids des pièces jointes, le temps de stockage et le nombre de destinataires. D’ailleurs, selon l’ADEME, augmenter le nombre de destinataires d'un e-mail par 10 multiplie par 4 les émissions de gaz à effet de serre. 

D’ailleurs, selon l’ADEME, augmenter le nombre de destinataires d'un e-mail par 10 multiplie par 4 les émissions de gaz à effet de serre.

Pour réduire l’empreinte carbone de vos mails, pensez à réduire la définition des images et des PDF que vous envoyez ainsi qu’à limiter le nombre de destinataires. Pour finir, faites le tri ! Nettoyez votre boîte mail régulièrement en supprimant les spams non désirés et en vous désinscrivant des newsletters que vous ne lisez jamais.
 

  • Optimisez vos recherches internet

Nos recherches internet aussi sont génératrices de gaz à effet de serre. Comme pour les polices de caractère, certains navigateurs sont plus gourmands en énergie que d’autres. Chrome consomme ainsi plus qu’Explorer ou Firefox. Vous pouvez également choisir un moteur de recherche plus écologique, par exemple Ecosia, qui reverse une grande partie de ses bénéfices à un programme de reforestation.

Pour réduire l’empreinte énergétique de vos recherches internet, créez des favoris pour les pages que vous consultez souvent au lieu de les taper à chaque fois dans votre navigateur. En cliquant directement sur l’adresse du site, l’impact écologique de vos recherches internet sera divisé par quatre. 

Pour réduire l’empreinte énergétique de vos recherches internet, créez des favoris pour les pages que vous consultez souvent au lieu de les taper à chaque fois dans votre navigateur.

Vos déplacements

Toujours d’après l'Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie, les trajets domicile-travail représentent 30% du trafic routier et la grande majorité d’entre eux sont effectués avec une seule personne par voiture. L’impact de ces déplacements professionnels est très fort : c’est l’équivalent de 12 millions de tonnes de CO2 par an. Toutefois, il existe désormais de nombreuses solutions pour réduire son empreinte carbone.  

D’abord, dans la mesure du possible, privilégiez les transports les moins polluants. Lorsque vous le pouvez, rendez-vous au bureau ou à vos entretiens d’embauche à pied ou en transports en commun, en vélo ou encore en trottinette électrique.

Si toutefois vous ne pouvez pas vous passer de la voiture, par exemple car vous vivez dans une zone mal ou non desservie par les transports en commun, pensez au covoiturage. L’utilisation conjointe d’une voiture présente de nombreux avantages puisque le covoiturage permet à la fois de réduire les frais et le nombre de voitures en circulation, mais aussi de souder les liens entre les covoitureurs. Pour cela, vous pouvez soit vous organiser avec vos collègues, soit passer directement par un site de covoiturage. Par ailleurs, de plus en plus d’entreprises mettent en place un service de covoiturage pour leurs collaborateurs. Renseignez-vous !

Faites passer le message et engagez-vous

Et pourquoi ne pas aller plus loin et s’engager au sein même de votre entreprise ? Vous pouvez commencer par exemple par faire un peu de prosélytisme et expliquer (avec bienveillance) autour de vous comment alléger son empreinte carbone.

Du reste, de plus en plus de sociétés, conscientes de la nécessité de lutter contre le changement climatique mais aussi de l’intérêt grandissant de leurs salariés, donnent la parole à leurs collaborateurs et mettent en place des actions éco-responsables. A titre d’exemple chez Hays, le comité « Green at Hays » créé en 2019 réunit régulièrement plusieurs personnes décisionnaires pour réfléchir ensemble aux différentes façons de réduire l’impact environnemental de l’entreprise. Le tri sélectif, les transports verts ou encore l’informatique éco durable figurent parmi les thèmes abordés. Les gestes pour préserver notre environnement ne manquent pas, alors à vous de jouer !

 

Ani Smoyan, Chargée de Communication & Marketing, en collaboration avec Noémi Capell.

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS