Devenir freelance informatique : suivez le guide !

DEVENIR FREELANCE INFORMATIQUE : SUIVEZ LE GUIDE !


Pourtant déjà très sollicités dans notre monde où les nouvelles technologies sont reines, l’importance des métiers du numérique et notamment des freelances informatiques a été encore plus mise en lumière pendant l’épidémie mondiale de Covid-19. Que vous hésitiez encore ou que vous soyez sûr de votre choix, découvrez nos conseils pour devenir freelance informatique et bénéficiez d’offres de missions attractives.


Pourquoi devenir freelance informatique ?

Le freelance informatique est un travailleur indépendant, c’est-à-dire qu’il travaille à son compte dans le secteur de l’Informatique. Il est son propre patron et n’a pas d’employés mais il peut déléguer certaines de ses tâches à des entreprises partenaires, notamment sa comptabilité.

Il réalise des missions pour des entreprises clientes qui peuvent être très diverses. Il peut ainsi être amené par exemple à réaliser un audit de système d’information, effectuer des missions d’intégration logicielle et de développement web, s’occuper de la sécurité du réseau d’une entreprise ou encore former une équipe.

Le freelance peut être Consultant en développement en infrastructure, Coach Agile ou Formateur selon les missions qui lui sont proposées. Les freelances informatiques sont d’ailleurs toujours plus sollicités par les entreprises et les Directions des Systèmes d’Informations (DSI) qui recherchent un savoir-faire, une expertise et des conseils spécialisés grâce à une main d’œuvre disponible rapidement.

Ce professionnel indépendant gagne en autonomie par rapport à ses confrères salariés puisqu’il dispose d’une plus grande liberté : il peut contrôler son emploi du temps et choisir ses missions ainsi que les entreprises clientes. Travailler à son compte, c’est aussi la possibilité de faire évoluer sa carrière tout en ayant davantage de contrôle sur celle-ci. En effet, le travailleur indépendant a la possibilité de saisir de nouvelles opportunités, d’étendre son réseau et d’augmenter ses revenus, tout en faisant ce qu’il aime.

Comment devenir freelance informatique et quel statut choisir ?

Lorsque la décision de devenir freelance est prise, il faut avant tout s’affilier au régime des indépendants et s’immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) pour avoir une existence juridique et donc exercer son activité en tout légalité.

Pour démarrer son activité, le futur freelance doit également réfléchir au statut juridique qui correspond le mieux à son projet et son expérience. Il faut bien prendre le temps de choisir car certains éléments diffèrent selon les statuts, comme sa responsabilité, le chiffre d’affaires, les cotisations ou encore la couverture sociale. Voici ses différentes options :

  • Micro-entrepreneur (appelé également auto-entrepreneur) : le chiffre d’affaires est plafonné et ce statut convient particulièrement à ceux qui débutent, qui souhaitent tester l’activité en freelance ou en complément d’une activité salariée. Les impôts et les charges sociales sont calculés à partir des revenus.
  • Entreprise individuelle (EI) : l’indépendant dirige seul son entreprise. Il est responsable des dettes éventuelles et son patrimoine personnel n’est pas protégé. Les formalités de création sont légères et peu coûteuses.
  • Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) : contrairement à l’EI, le patrimoine personnel est protégé (hors fraude). L’indépendant déclare un patrimoine d’affectation d’EIRL dédié à son activité personnelle.
  • La création d’une société (EURL, SASU, SARL) : en optant pour ce statut, le patrimoine personnel est protégé (hors faute de gestion grave). Cette solution convient à ceux qui cherchent à développer leur activité et/ou à s’associer à des collaborateurs. Toutefois, il faut noter que sa création est plus complexe et coûteuse que les statuts précédents.
  • Autre alternative intéressante et souvent oubliée : le portage salarial, qui est particulièrement adapté à ceux qui cherchent une solution « mixte », entre salariat et indépendance. En effet, le porté signe un contrat avec la société de portage salarial, qui de son côté se charge de facturer les clients et d’encaisser leurs paiements. Le chiffre d’affaires est ensuite reversé au porté sous forme de salaire. En choisissant cette solution, le freelance informatique évite les contraintes administratives et il peut alors se concentrer davantage sur le démarchage de sa clientèle et sur ses missions.

Une fois le statut choisi et les démarches administratives lancées, il faut penser à créer un environnement de travail adéquat, par exemple investir dans un local pour accueillir les clients. Le freelance devra ensuite optimiser son personal branding pour se démarquer et se rendre visible aux yeux des clients potentiels, notamment en créant un site internet, en étant présent sur les réseaux sociaux, etc.

Si vous vous lancez dans cette aventure, n’hésitez pas à rejoindre des groupes de freelances (vous pouvez aussi créer le vôtre) car il est primordial de se constituer un réseau professionnel, que ce soit pour obtenir des conseils sur votre activité, partager des informations sur des clients éventuels ou simplement tisser des liens. A vous ensuite de démarcher des clients pour obtenir des missions.

Hays accompagne les freelances dans leur projet professionnel

Devenir freelance est un vrai projet qui doit être mûrement réfléchi et qui donc requiert du temps et même de la passion ! Mais ce projet peut aussi sembler complexe et les questions peuvent fuser : quelles sont les démarches à effectuer pour devenir freelance ? Micro-entrepreneur, portage salarial, SASU ou EURL : que choisir ? Comment bien gérer sa comptabilité ou s’assurer ? Comment démarcher les clients ? Les questions sont nombreuses et il est donc aisé de s’y perdre.

C’est pourquoi Hays propose aux freelances informatiques des missions attractives et un accompagnement sur mesure (par exemple : accompagnement en entretien, négociation doit être mûrement réfléchi du taux journalier), des tarifs préférentiels chez les partenaires pour la comptabilité, l’assurance professionnelle, la mutuelle ou encore des solutions de portages, le tout depuis une plateforme dématérialisée.

Une fois les démarches administratives effectuées et leur statut juridique en poche, les freelances sont mis en relation avec des entreprises à la recherche d’experts pour un projet spécifique dans l’univers du digital et de la tech. Software et application, infrastructure et cloud computing, data et business intelligence, digital, cybersécurité… Les domaines d’intervention sont variés. Puis, une fois la mission démarrée, le système Hays garantit un paiement en 15 jours.

Si vous êtes à la recherche d’un accompagnement spécialisé ou d’une mission en freelance, n’hésitez pas à consulter nos offres.


Olivier Pacaud, Business Manager IT France & Luxembourg, en collaboration avec Noémi Capell.