Quel sera l’impact psychologique de cette crise sur les salariés ?

QUEL SERA L'IMPACT PSYCHOLOGIQUE DE CETTE CRISE SUR LES SALARIES ?


Pendant le confinement, le nombre des salariés en situation de détresse psychologique a bondi. Qu’en est-il aujourd’hui pendant cette période de déconfinement et doit-on s’attendre à ce que ces conséquences durent encore longtemps ? Eléments de réponse.


44% des salariés en détresse psychologique pendant le confinement

Selon une étude réalisée par l’institut Opinion Way parue fin avril, près d’un salarié actif sur deux s’est senti en situation de détresse psychologique, soit 10 points de plus qu’avant le confinement. Du reste, un quart des salariés interrogés serait en risque de dépression et un manager sur cinq a déclaré être dans un état de détresse psychologique élevé. Le virus, qui a déclenché une crise économique grave, a donc également provoqué une crise de santé mentale.

Parmi les causes de ces effets psychologiques on retrouve régulièrement le télétravail, souvent mis en place de manière précipitée à la suite de l’annonce du confinement. Car si beaucoup apprécient ses avantages (davantage d’autonomie et de flexibilité, meilleure concentration, hausse de la qualité de vie, etc.), d’autres, pris de court par une transition parfois brutale, subissent et vivent mal ses inconvénients, tels que la surcharge de travail, une augmentation de la charge mentale (et en particulier les parents qui doivent assurer la garde de leurs enfants tout en travaillant), l’isolement, une frontière floue entre la vie privée et la vie professionnelle, une perte de motivation, etc.

Autre source d’anxiété importante et non des moindres : l’incertitude de l’avenir en ce contexte de crise économique. Avec le chômage partiel mais aussi la peur d’un licenciement et le ralentissement des recrutements dans certains secteurs (et donc l’angoisse de ne pas retrouver de travail), les salariés comme les demandeurs d’emploi sont pour beaucoup inquiets quant à leur avenir professionnel.

Des effets psychologiques qui pourraient durer encore longtemps

Depuis le 11 mai, le confinement de la population a été levé. Peut-on donc espérer que la détresse psychologique des salariés disparaisse ? Non, si l’on en croit une étude publiée le 14 mars 2020 dans la revue scientifique The Lancet, suggérant que les effets psychologiques du confinement peuvent perdurer dans le temps, pendant quelques mois voire même plusieurs années.

Le confinement levé, les émotions négatives comme l’angoisse, le stress ou encore le sentiment d’isolement demeurent chez beaucoup de salariés. Cela s’explique d’une part car certains sont toujours en télétravail et continuent donc de rencontrer les mêmes problématiques liées à cette organisation de travail et, d’autre part, car pour une grande partie de la population, le déconfinement est une source d’angoisse plus importante encore que le confinement, plus particulièrement pour ceux qui doivent retourner au travail et prendre les transports, et être donc confrontés au virus.

Insomnie, déprime, stress, angoisse, peur d’attraper le virus ou de contaminer les autres… Les salariés continuent à subir les conséquences de la crise sur leur santé mentale. S’ajoute à cela la peur du monde d’après et des conséquences de la récession sur leur avenir professionnel.

Que faire pour accompagner les salariés face à cette détresse psychologique ?

L’employeur a l'obligation d'assurer la sécurité physique et mentale de ses salariés (article L. 4121-1 du Code du travail). Il doit donc protéger ses salariés contre le virus, notamment via la mise en place d’un protocole de sécurité sanitaire, mais aussi contre les effets psychologiques de l’épidémie. Voici quelques pistes pour accompagner au mieux les salariés pendant cette crise.

  • Rappeler aux salariés les personnes à joindre en cas de détresse psychologique

Pour protéger la santé mentale de ses salariés, à l’employeur de rappeler les personnes à contacter en cas de situation de détresse psychologique (angoisse, stress, etc.), à savoir généralement leur manager direct ou la DRH pour être mis en relation avec un psychologue du travail. L’employeur peut également indiquer le numéro d’une plateforme d’écoute pour joindre des psychologues.

Que ce soit au téléphone ou en téléconsultation, les psychologues du travail peuvent leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour gérer un deuil ou la maladie, leur peur du virus, les difficultés du management à distance ou encore la surcharge de travail.

  • Des managers à l’écoute

Pour accompagner au mieux les salariés pendant cette période inédite, les managers ont un rôle essentiel à jouer, et plus particulièrement un rôle d’écoute. Pour mettre en place des solutions adaptées (par exemple pour améliorer l’organisation du télétravail), il faut qu’ils puissent identifier rapidement les effets psychologiques du confinement et du déconfinement sur leurs équipes, et comprendre comment ils vivent cette expérience, le télétravail, le retour au bureau, etc.

Le manager va également devoir rassurer les salariés et répondre à leurs inquiétudes diverses quant à l’avenir de leur entreprise, la surcharge de travail à prévoir et les aider à se projeter de la manière la plus sereine possible. Pour cela, il est essentiel de reformer les managers, notamment au management à distance.

  • Accompagner les salariés de retour dans l’entreprise

Le retour dans l’entreprise est pour beaucoup plus angoissant que le confinement, où les salariés se sentaient alors protégés du virus. De plus, retrouver l’organisation d’avant confinement mais avec un protocole sanitaire nouveau et souvent strict peut aussi être source d’anxiété. S’ajoute à ces inquiétudes la peur d’être contaminé et de contaminer les autres.

Il va donc falloir rassurer les salariés et les accompagner pour que la reprise du travail dans les locaux de l’entreprise se passe le plus sereinement possible.

Ainsi, les mesures mises en place dans les locaux pour protéger la santé des salariés doivent être communiquées de façon claire et détaillée (via des affichages, emailing). En effet, le stress des salariés sera réduit s’il se sent en sécurité dans son environnement de travail et s’il constate que la protection de sa santé fait partie des priorités de son employeur. Par ailleurs, inviter les salariés à participer au dialogue sur la mise en place des protocoles de sécurité peut également aider à réduire les angoisses.

De plus, pour rassurer les salariés et éviter les situations de stress, il va aussi falloir adapter l'organisation du travail, notamment en adaptant les missions du salarié et en reprenant le travail de manière progressive pour éviter une surcharge de travail soudaine.

  • Proposer des modules de formation pour améliorer le bien-être et la santé mentale des salariés

L’une des causes de l’augmentation de la détresse psychologique des salariés a été le changement brutal de leurs habitudes de travail. Les formations en ligne peuvent être une des solutions mises en place par l’employeur, qui les aide ainsi à obtenir les ressources dont ils ont besoin pour améliorer leur santé mentale et/ou mieux travailler à distance.

En proposant des contenus interactifs (vidéos, quiz, etc.), ces formations leur donnent des clés essentielles pour apprendre à mieux gérer leur stress ou encore muscler leur mémoire. Ces cours en ligne peuvent être aussi l’occasion d’accompagner les salariés dans leur nouvelle organisation de travail et booster leur épanouissement professionnel, par exemple en leur proposant des formations pour apprendre à mieux s’organiser en télétravail, planifier ses journées ou animer une réunion à distance.

 

Mélanie Portale, Directrice Regionale Adjointe, en collaboration avec Noémi Capell.

Nos podcasts ok

ECOUTEZ NOS PODCASTS

Découvrez tous les conseils de nos experts.

Glossaire bloc

NOTRE GLOSSAIRE

Si vous avez entendu ou lu un mot dont la signification vous échappe, découvrez notre glossaire !
Cliquez ici.

Suivez nous ok

SUIVEZ-NOUS