Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

Suivez-nous

LE SECTEUR ASSOCIATIF, UN VIVIER D’EMPLOIS RICHES ET DIVERSIFIES

Secteur associatif main.jpgEducation, sport, loisirs ou encore santé, le secteur associatif est au cœur des principaux enjeux de société. Riche et diversifié, il compte plus de 1.8 million de salariés en France. Le monde associatif s’inspire de plus en plus du secteur privé pour revoir son mode de fonctionnement, tout en gardant ses valeurs d’engagement et de partage. 
 
Comment les associations fonctionnent-elles ?
 
Les associations ont par définition une utilité sociale. Les bénéfices réalisés ne sont pas distribués à des actionnaires mais réinjectés dans le projet associatif. Généralement, les associations dépendent des marchés publics, des subventions et des emplois aidés. Elles doivent faire évoluer leur modèle économique pour s’adapter aux nouvelles sources de financement. 
 
Comment le secteur a-t-il évolué et quelles sont ses perspectives de développement ?
 
Tout d’abord, le secteur associatif compte plus de 1.3 million d’associations. L’emploi associatif représente plus de 40 milliards d’euros de salaires distribués et 10% de postes dans le secteur privé. Chaque année, plus de 70 000 associations sont créées en France, un chiffre considérable qui ne cesse d’évoluer. Les associations sont réparties par secteur : culturel, médico-social, sportif, éducation, jeunesse, sanitaire, enseignement, etc. Le secteur sanitaire et social est majoritaire et représente plus de 50% des associations.
 
Les responsables associatifs ont tous une volonté de professionnalisation et de structuration de leur activité et cherchent à faire face aux évolutions du marché. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes avec une expérience entrepreneuriale, dans le conseil ou dans le secteur privé rejoignent le monde associatif. Parmi eux, on compte des candidats à la recherche de nouveaux challenges, souhaitant retrouver des valeurs au travail et possédant une réelle envie d’apprendre dans un milieu très éloigné du secteur privé. 
 
La valeur forte du secteur associatif est l’innovation. Dans les associations, on retrouve certaines méthodes de travail transposables au secteur privé. Ainsi, le monde associatif a beaucoup à apporter aux entreprises. Les associations représentent des valeurs, un engagement, un projet qui fait sens et les structures peuvent s’en inspirer. Nous sommes donc aux prémices d’une nouvelle ère pour le milieu associatif grâce au lien social et à l’innovation. 
 
Les préjugés sur le secteur persistent-ils ? 
 
Généralement, les associations pâtissent d’une image poussiéreuse qui se révèle fausse sur le terrain. Tout d’abord, l’argent est encore tabou mais cela peut-être plus culturellement français que propre au secteur. Pourtant, ces structures savent parfaitement gérer et maîtriser leur budget : elles comptent des Directeurs Administratifs et Financiers, des Responsables Administratifs et Financiers, etc. 
 
Les associations ont parfois la réputation d’avoir une faible charge de travail et de faire peu d’horaires, ce qui est faux. Dans les associations, les salariés travaillent autant, voire plus, que dans le secteur privé.
 
Comme dans le secteur privé, les salariés peuvent évoluer professionnellement et développer leurs compétences via des bilans de compétences, des accompagnements, des formations, etc. 
 
Les associations n’ont pas nécessairement recours aux contrats précaires, elles embauchent de plus en plus en CDI. On a même constaté que le turn-over y était plus faible que dans le secteur privé. Les salariés restent en moyenne entre 5 et 8 ans dans la structure.
 
On a tendance à penser que les associations sont des structures vieillissantes avec des locaux vétustes, ce qui est faux. Les associations essayent de se moderniser et de faire face aux évolutions du marché. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer du télétravail à leurs salariés, accorder une place importante au bien-être au travail, etc. 
 
On pense souvent à tort que les associations dépendent uniquement des bénévoles. De nombreuses associations ont recours aux salariés pour mener à bien leurs actions et soutenir le bénévolat. 
 
Quid des rémunérations du secteur ? 
 
Certaines inégalités sont moins prononcées dans le secteur associatif. Globalement, les écarts entre les plus hauts et les plus bas salaires sont moins importants que dans le secteur privé. On compte davantage de femmes cadres supérieurs dans le secteur associatif que dans le privé et les écarts de salaire entre les genres sont moins importants.
 
Généralement, les rémunérations des fonctions support y sont légèrement moins élevées que dans le secteur privé mais les candidats ne rejoignent pas ces structures pour percevoir un meilleur salaire. Les principaux leviers de motivation sont le sens au travail, l’adhésion aux valeurs de l’association, le souhait d’avoir un réel projet de vie. Une association considérera qu’un recrutement est réussi lorsque le candidat choisi adhère aux valeurs. 
 
Quels sont les postes et les compétences les plus recherchés par les associations ?
 
On retrouve dans les associations tous les postes existants dans le secteur privé. Les métiers sont généralement répartis par pôle : financier, communication, marketing, etc. Mais tout dépend de la taille de l’association. 
 
Dans le milieu associatif, il existe des postes spécifiques tels que le Responsable collecte de fonds pour lequel des compétences techniques sont exigées. Certains secteurs du milieu associatif dans lesquels il existe un volume d’activité conséquent, imposent une technicité forte et poussée. Le secteur est très réglementé et nécessite des professionnels qualifiés, qu’il s’agisse de postes de direction ou de postes propres aux fonctions support. 
 
Que diriez-vous à un jeune désireux de rejoindre le secteur ?
 
Il faut savoir que le secteur associatif est le premier employeur en France. Quel que soit le secteur et le type de structure dans lesquels on évolue, une expérience dans le milieu associatif est extrêmement valorisée. Les associations attirent de plus en plus de talents aspirant à allier passion et travail. C’est un secteur porteur avec des valeurs et une forte ambition de s’adapter au monde de demain. Le domaine associatif est dynamique et pourvoyeur d’emplois. D’ailleurs, de nombreuses opportunités seront à pourvoir d’ici 2020. 
 
Pour en savoir plus sur le secteur, les métiers et les salaires, consultez notre étude de rémunération nationale 2019
 
Sacha Cofsman, Consultant principal division public services, en collaboration avec Karen Holcman