Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

Suivez-nous

LA RECONVERSION PROFESSIONNELLE : POURQUOI LES SALARIES HESITENT-ILS A FRANCHIR LE CAP ?

Reconv 2.jpgLe nombre de salariés qui décident de changer de voie professionnelle a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie, de même que celui de personnes qui y songent. Notre dernière enquête montre que 7 personnes sur 10 envisageant une reconversion professionnelle n’osent pas franchir le cap. Pourquoi hésite-t-on encore à se lancer alors qu’on rêve de changement ?
 
La peur de l’échec
 
La peur de l’échec est le principal frein à la reconversion professionnelle. On peut parfois repousser le projet en se disant que le contexte économique est morose, qu’on ne possède pas les compétences nécessaires ou que l’entourage verra cette transition d’un mauvais œil. 
 
La peur de l’échec est souvent liée à l’âge : lorsqu’on est jeune, l’entourage tente souvent de dissuader de se reconvertir, avançant que le jeune a encore ses preuves à faire et son projet à mûrir avant de se lancer. Les moins jeunes, quant à eux, ont l’expérience mais moins de liberté. Ils craignent les conséquences d’un changement de cap professionnel, notamment pour leur entourage. 
 
Une autre crainte est celle d’accepter un changement de statut : quitter un domaine d’expertise qui nous est familier, dans lequel on avait une situation confortable et on était reconnu pour un nouveau métier qui nous est étranger peut faire peur. 
 
Enfin, le manque de confiance en soi entraîne une peur d’échouer et une prise de décision plus difficile. 
 
Il s’agit d’un choix risqué financièrement
 
Pour 31% des répondants ayant déjà songé à une reconversion professionnelle mais n’ayant pas franchi le cap, une grande inquiétude était la perte en salaire, voire celle de ne percevoir aucune rémunération dans le cas d’une création d’entreprise. On peut alors se demander comment s’assurer qu’on trouvera rapidement un emploi, qu’on parviendra à se faire un réseau de clients, que la rémunération sera au moins aussi importante que celle qu’on percevait auparavant, est-ce qu’on retrouvera le même train de vie, mais surtout est-ce qu’on ne mettra pas ses proches dans une situation financière difficile. 
 
Parce qu’on ne sait pas vers quel métier ni secteur s’orienter 
 
Pour 28% des répondants, le dernier frein à la reconversion professionnelle est le fait de ne pas encore savoir dans quel secteur d’activité s’orienter, ni pour quel poste. En effet, la reconversion professionnelle étant une démarche qui comporte son lot de risques et de difficultés, elle requiert d’avoir mûri son projet, d’être très motivé et patient pour accepter le passage entre sa vie d’avant et sa nouvelle vie, notamment sur le plan financier. 
 
Il existe d’autres freins à la reconversion professionnelle : en pesant le pour et le contre, on se dit que finalement on se sent bien dans son poste, que la démarche est compliquée, qu’on manque d’accompagnement, etc. Toutefois, lorsqu’on n’est plus pleinement satisfait dans son poste, le vrai risque reste de ne pas essayer !
 
Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter : 
A Paris : Mathieu Loue - m.loue@hays.fr
En région : Marlène Lettry - m.lettry@hays.fr
 
Karen Holcman