Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

Nos offres d'emploi

INSCRIVEZ-VOUS ! 

Suivez-nous

APPRENEZ A DECONNECTER DURANT VOS CONGES !

deconnecter durant les congés.png
Selon une enquête Hays publiée début juin 2019, seuls 55% des Français ont l’intention de déconnecter de leur travail cet été. Un tiers d’entre eux continueront de consulter leurs mails une à deux fois par semaine et 12% d’entre eux le feront une à deux fois par jour. Peur de passer à côté d’une information importante ou encore volonté de prouver son implication au travail, les raisons de l’hyperconnexion sont propres à chacun. Pourtant, il est essentiel d’apprendre à mettre de côté les outils numériques durant ses congés.
 
La déconnexion au travail, un droit 
 
Entrée en vigueur il y a plus de deux ans, la loi portant sur le droit à la déconnexion est censée renforcer la frontière entre vie privée et vie professionnelle. La forte utilisation des outils numériques à des fins professionnelles impacte la vie privée et peut avoir des conséquences sur la santé des salariés. 
 
Mais si la loi devait faciliter le dialogue entre les entreprises et les partenaires sociaux sur les modalités du droit à la déconnexion, la gestion des difficultés liées aux outils numériques reste timide. En réalité, encore peu d’entreprises ont mis en place des actions concrètes.
 
Hyperconnexion : des raisons diverses
 
La frontière entre la vie privée et la vie professionnelle devient de plus en plus floue (on parle désormais de « blurring », c’est-à-dire d’effacement de la frontière entre vie professionnelle et personnelle). La journée de travail des salariés ne s’arrête pas, même lorsqu’ils quittent le bureau et ils doivent parfois gérer des questions personnelles sur leur lieu de travail. Et pendant les vacances, les salariés n’échappent pas à cette tendance et cèdent à la tentation de répondre à des mails et des appels d’ordre professionnel.  
 
Les raisons de l’hyperconnexion sont diverses et propres à chacun : la peur de rater une information importante, la volonté de se faire bien voir par ses collègues et sa direction et montrer qu’on est une personne de confiance ou encore la crainte d’être débordé de travail à son retour. D’autre part, les salariés sont de plus en plus sollicités.
 
Les personnes occupant un poste à responsabilités ont d’autant plus de difficultés à déconnecter pendant leurs vacances. Pourtant, c’est aux managers de montrer l’exemple et oser « couper » durant leurs congés pour inciter leurs équipes à faire de même. 
 
Des bonnes habitudes à prendre
 
Une déconnexion se prépare en amont. Il faut anticiper son départ en vacances, surtout lorsque l’on occupe un poste à responsabilités. Informez vos collègues et votre hiérarchie des projets en cours, déléguez votre travail aux collaborateurs capables de vous suppléer et informez vos clients de votre absence. 
Pour vraiment déconnecter, la solution la plus radicale est d’éteindre son téléphone et de ne pas emmener son ordinateur portable ni sa tablette en vacances. Mais souvent, la volonté de rester joignable prime. Dans ce cas, essayez de vous fixer un jour de connexion dans la semaine.
Enfin, le meilleur conseil est de profiter de ses congés pour vous reposer, sans culpabiliser. La déconnexion a plusieurs bienfaits : en mettant de côté les outils numériques, vous améliorerez votre sommeil, profiterez davantage de vos proches et serez plus motivé pour la reprise. 
 
Karen Holcman, rédactrice.