Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

Nos offres d'emploi

INSCRIVEZ-VOUS ! 

Suivez-nous

ILS S’EN VONT ET ILS REVIENNENT… QUI SONT LES SALARIES BOOMERANG ?

Salariés boomerang photo.png
Avez-vous déjà entendu parler des salariés boomerang ? Mis en exergue par la mobilité des salariés et originaire des pays anglophones, ce phénomène touche la France depuis quelques années.  
 
Qu’appelle-t-on salarié boomerang ? 
 
Les salariés boomerang sont des salariés qui ont quitté leur entreprise et ont fait le choix de revenir après un suivi de conjoint, un poste à l’étranger, un poste dans une autre structure ou encore une création d’entreprise.  Généralement, ils ont quitté l’entreprise sans rancœur, ni frustration vis-à-vis de leur employeur, mais sont partis pour des raisons extérieures à l’entreprise. Partis en bon terme avec l’employeur et les collaborateurs, ils ont compté parmi les bons éléments de l’entreprise. 
 
Il arrive souvent que des salariés quittent une structure car ils n’ont pas de perspectives d’évolution. Dans ce cas, s’ils ont acquis des compétences à un autre poste ou suivi une formation, il peuvent tout à fait décrocher un poste plus qualifié ou évoluer plus rapidement après leur réintégration dans l’entreprise.
 
Un phénomène générationnel
 
Les générations précédentes entraient dans une entreprise pour y faire carrière toute leur vie et leur évolution allait souvent de pair avec leur ancienneté. Mais les générations Y et Z changent jusqu’à 5 fois de métier au cours de leur carrière et connaissent autant d’entreprises que de secteurs d’activité au cours de leur vie professionnelle. Elles ne restent pas dans une entreprise parce qu’elles sont attachées à leur employeur et hésitent moins à aller voir ailleurs dès qu’une opportunité se présente. 
 
Si cette tendance se démocratise, c’est parce que les entreprises commencent à accepter que les parcours soient de moins en moins linéaires.
 
Les salariés boomerang, une réponse aux problématiques de recrutement
 
Mais pourquoi est-il désormais admis de réintégrer une entreprise que l’on a quittée ? Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Tout d’abord, le chômage baisse et de plus en plus d’entreprises peinent à recruter, notamment dans les secteurs en pénurie comme par exemple celui de l’IT. Dans ce domaine, il est tellement difficile de trouver des candidats qualifiés qu’un employeur n’hésitera pas à réintégrer un ex-salarié ayant déjà fait ses preuves dans la structure. 
 
Par ailleurs, les salariés boomerang limitent les erreurs de casting car ils connaissent déjà la culture de l’entreprise et son mode de fonctionnement. Le plus souvent, ils ont noué des liens avec la hiérarchie et les collaborateurs et leur phase d’adaptation est plus courte que celle d’un nouveau salarié. Par conséquent, ils devraient être opérationnels plus vite.  
 
Si certains salariés sont sûrs de ne jamais revenir dans l’entreprise après un départ, d’autres n’hésiteront pas à réintégrer leur ancienne structure si celle-ci leur permet d’évoluer. Certaines entreprises ont même mis en place des politiques consistant à rester en contact régulièrement avec les ex-collaborateurs, de manière à suivre leur parcours, se tenir informées des compétences acquises et ainsi, pouvoir leur proposer un poste susceptible de les intéresser. 
 
Par ailleurs, les réseaux d’Alumni qui regroupent d’anciens diplômés d’école, permettent à ces groupes de personnes d’échanger des informations ou de partager des offres d’emploi. Un ancien diplômé d’école peut donc tout à fait partager l’offre d’emploi d’une entreprise qui recrute. Ces réseaux peuvent aussi prendre d’autres formes, comme celle d’anciens salariés d’un service ou d’une entreprise qui peuvent constituer un vivier de recrutement intéressant et à moindre coût pour les entreprises. 
 
Isabelle Israël, Campus manager, en collaboration avec Karen Holcman.