Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

Suivez-nous

LES « MAD SKILLS » : TOUTES CES COMPETENCES AUXQUELLES VOUS NE PENSEZ PAS !

mad-skills-700x479-min.jpg

Après les « hard skills » - les compétences techniques -, les « soft skills » - les compétences liées au savoir-être qui prennent peu à peu le dessus sur l’expertise -, les recruteurs s’intéressent désormais aux « mad skills », c’est-à-dire aux profils singuliers capables d’apporter un second souffle à l’entreprise.

Qu’est-ce que les « mad skills » ?

Les « mad skills », les compétences folles en français, sont des aptitudes non conformistes comme une passion pour un sport particulier, un talent d’écriture, la pratique d’un loisir qui sort de l’ordinaire, une reconversion professionnelle ou encore une personnalité décalée.

Recruter des personnalités atypiques n’est pas nouveau et cette tendance est déjà développée dans la Silicon Valley où les entreprises Tech et les startups recherchent ces profils singuliers.

Pourquoi les recruteurs s’y intéressent-ils ?

Le recrutement est étroitement lié aux évolutions de la société. La digitalisation, les nouvelles technologies, les nouvelles méthodes de travail ont remis en questions les pratiques des recruteurs. Par conséquent, même si la méthode classique de recrutement (annonce, candidature, entretien et intégration dans l’entreprise) reste la plus utilisée, elle est parfois accusée d’avoir formé des employés modèles, sans personnalité ni créativité. Les recruteurs ont donc commencé à s’intéresser aux « soft skills », les compétences liées au savoir-être comme l’intelligence émotionnelle par exemple, avant de se pencher sur les « mad skills ».

Issus de formations très diverses, les profils atypiques ont une appétence pour l’innovation et sont capables de s’adapter à des environnements changeants. Leur personnalité permet de développer des missions de conseil, de réussir la transformation digitale et l’intégration de nouvelles générations dans l’entreprise.

Comment recruter des candidats atypiques ?

Les profils atypiques ne sont pas des profils traditionnels. Par conséquent, la cooptation, la recherche sur les réseaux sociaux et professionnels ou encore les journées job dating se substituent à la méthode classique de recrutement avec comme objectif de s’attarder davantage sur les compétences que sur le CV.

Le recrutement de « mad skills » est particulier car il nécessite d’avoir de l’intuition face à un candidat qui ne possède pas forcément les bons diplômes, qui ne rentre pas dans les cases mais dont la personnalité et le parcours singulier peuvent apporter beaucoup à l’entreprise.

Pour séduire ces profils qui raisonnent et travaillent différemment, les entreprises doivent proposer un environnement de travail qui leur correspond et qui soit favorable à leur épanouissement : de l’espace pour exprimer leur créativité, des méthodes de travail innovantes, du travail collaboratif, des missions intéressantes qui ont du sens, etc.

A l’heure où les entreprises cherchent sans cesse à se renouveler, les parcours non conformistes permettent d’apporter des idées innovantes et de booster la compétitivité.

Ludovic Bessiere, Business Director France & Belgium, en collaboration avec Karen Holcman (Rédactrice)