Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

INSCRIVEZ-VOUS ! 

Suivez-nous

BANNISSEZ CES MOTS ET EXPRESSIONS DE VOTRE CANDIDATURE !

Les mots à bannir dans une candidatures Photo.png
Les recruteurs écartent de nombreuses candidatures chaque jour en raison de mots ou expressions mal choisis sur un CV ou une lettre de motivation. Ces derniers, souvent cliché et fourre-tout, sont parfois interprétés de manière négative et vous décrédibilisent. 
 
Les mots cliché 
 
Certains mots sont des clichés, des mots valise, vus et revus. Evitez de dire que vous êtes un « travailleur acharné », « une personne dynamique », possédant une « forte capacité de travail » ou encore que vous êtes « orienté résultats ». Ces expressions donnent l’impression à un recruteur que vous restez en surface et ne vous aident pas à vous démarquer des autres candidats. Prouvez que vous êtes tous ces qualificatifs à la fois. Par exemple, vous apparaîtrez comme une personne dynamique si vous expliquez la manière dont vous avez mis en place un projet particulier. 
 
Evitez les expressions comme « possédant une expérience dans le domaine de » ou « j’étais en charge de ». Si ces expressions montrent que vous avez évolué dans un domaine précis, elles n’expliquent pas que vous avez mené à bien vos missions et ne disent rien sur vos réalisations. 
 
Enfin, sachez que l’expression « esprit d’équipe » ne signifie pas grand-chose si vous ne mentionnez pas les travaux menés à bien, le nombre de collaborateurs ayant participé au projet et le contexte de vos missions. D’autant plus que le travail en entreprise est souvent un travail d’équipe. 
 
Les adverbes à répétition
 
L’usage fréquent d’adverbes masquerait un manque de confiance en soi et la volonté de se montrer sous son meilleur jour et d’accentuer ses compétences. Plutôt qu’utiliser les mots « vraiment », « très », « bien », « évidemment » ou « de nombreuses », préférez donner des exemples concrets de vos réalisations. Vous pouvez, par exemple, remplacer « de nombreux challenges » par le nombre de défis relevés en donnant des informations sur ces missions.
 
Les défauts transformés en qualités 
 
La question de vos défauts et de vos qualités revient souvent en entretien d’embauche. Il est préférable de ne jamais transformer ses défauts en qualités. Par exemple, ne dites pas que vous êtes « trop perfectionniste » ou « acharné au travail ». Cela montrerait un manque d’honnêteté de votre part. Tout le monde a des défauts et être capable de les identifier est une preuve d’intelligence.  
 
Vous pouvez évoquer des défauts sans lien avec le poste (sensibilité, impulsivité, etc.) ou donner des exemples concrets de ces défauts dans des situations professionnelles. Par exemple, vous pouvez très bien parler d’un projet dans lequel vous avez manqué d’organisation, mais qui vous a appris à être plus rigoureux. Ainsi, vous montrez que vous êtes conscient de vos défauts mais que vous mettez en place des actions pour vous améliorer. 
 
Les mots évoquant des émotions négatives
 
Evitez au maximum les émotions négatives comme la colère, la crainte, la peur, etc. De même, évitez les mots tels que « je ne peux pas », « problème », « erreur », « échec », etc. Vous risqueriez de passer pour une personne négative ou pessimiste. Préférez des émotions positives comme la réussite, la motivation, le plaisir ou encore la satisfaction avec les mots : « progrès », « succès », « réalisations », etc. 
 
Enfin, gardez en tête que vous n’avez que quelques secondes pour interpeller le recruteur et qu’il vous faudra captiver son attention très rapidement. Soyez convaincant tout de suite ! 
 
Sophie Fontelline, Responsable de formations et de projets, en collaboration avec Karen Holcman.