Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

Suivez-nous

"FUITE DES CERVEAUX" : QUELLES SONT LES CONSEQUENCES ?

 business_PHOTO.pngLa pénurie des compétences touche la plupart des pays du monde, en témoigne notre Index mondial des compétences 2018 qui offre une vue d’ensemble du marché du travail mondial. Selon le registre des Français à l’étranger, il y aurait près de 2 millions de Français expatriés en décembre 2017.  

 
Qu’est-ce que la « fuite des cerveaux » ?
 
La « fuite des cerveaux » désigne la migration de travailleurs qualifiés vers des pays développés. En principe, plus les personnes sont qualifiées et plus le diplôme est prestigieux, plus la mobilité augmente. 
 
Les raisons de la fuite des cerveaux sont multiples : fiscales, économiques, pour des raisons de discrimination, par manque d’opportunités professionnelles, pour bénéficier d’une rémunération plus élevée ou encore d’une amélioration des conditions de vie. 
 
La crise économique et le chômage des jeunes est, depuis quelques années, l’une des principales raisons de la fuite des talents. Désormais, les expatriés comptent de nombreux jeunes entre 18 et 34 ans. 
 
Quelles sont les conséquences de la « fuite des cerveaux » ? 
 
Pour certains, la « fuite des cerveaux » est décrite comme une perte pour l’économie nationale. Les investissements dans l’éducation représentent un gaspillage pour le pays car les talents sont formés aux frais de la nation qui ne profite pas de leurs compétences. Par ailleurs, la « fuite des cerveaux » réduirait le potentiel d’innovation d’un pays, surtout à court terme.
 
Mais pour d’autres, la « fuite des cerveaux » est logique, les personnes diplômées recherchant une expérience à l’étranger pour développer leurs compétences et leur apprentissage. Fortes de ces expériences, elles peuvent tout à fait revenir dans leur pays d’origine. Dans ce sens, la mobilité aurait même des effets bénéfiques pour la France. 
 
Attirer les talents étrangers pour compenser les expatriations
 
Les talents chercheront toujours à quitter le pays en quête de nouvelles opportunités, mais il est possible d’attirer les talents étrangers, par exemple en les encourageant à venir travailler en France et en facilitant l’obtention de visas et titres de séjour. Il faut également s’assurer que le potentiel des étrangers diplômés en France est bien utilisé en les aidant à s’insérer sur le marché du travail. 
 
Intégrer la diversité sous toutes ses formes et lutter contre les inégalités de salaires entre les sexes permettrait également d’attirer les compétences étrangères et de limiter la « fuite des talents ». 
 
Par ces moyens, les employeurs luttent contre l’inadéquation entre les compétences disponibles dans le pays et celles dont les entreprises ont besoin, abordées dans le rapport.
 
Oualid Hathroubi, Directeur, en collaboration avec Karen Holcman.