Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

Suivez-nous

QU’EST-CE QUE LE MANAGEMENT SITUATIONNEL ET COMMENT LE METTRE EN PLACE ?

management situationnel photo.pngInitialement mis en place par Hersey et Blanchard, experts en management, le management situationnel part du principe qu’il n’existe pas un style de management idéal mais plusieurs, adaptés à chaque situation. 
 
Qu’est-ce que le management situationnel ?
 
Les équipes étant généralement composées de personnalités différentes, le principe du management situationnel est d’adapter son management à chacun des collaborateurs. Il n’existe donc pas une manière idéale de manager mais plusieurs styles adaptés à diverses situations. Pour définir le style qui correspond le mieux à chaque cas, on considère deux critères : l’engagement et la compétence. L’engagement représente la motivation ainsi que la confiance en soi et la compétence inclut les connaissances, le savoir-faire et le potentiel.
 
Le management situationnel comporte plusieurs avantages : il s’agit d’un mode de management souple, simple à mettre en place et réaliste puisqu’il est adapté à des situations concrètes. 
 
Considérer le niveau de maturité 
 
Avant d’appliquer le mode de management situationnel qui convient, il faut d’abord identifier le niveau de maturité des collaborateurs :
 
- Maturité faible : manque de connaissances et faible motivation
 
- Maturité moyenne-faible : manque de connaissances mais forte motivation
 
- Maturité moyenne-élevée : connaissances mais manque de motivation
 
- Maturité élevée : connaissances et forte motivation
 
En analysant le niveau de maturité, le manager aide le collaborateur à développer son autonomie et atteindre un niveau de motivation supérieur. 
 
Adapter son style de management situationnel 
 
Le style de management situationnel peut s’adapter en fonction du niveau de maturité, de la situation et des besoins des salariés. Les différents modèles de management sont les suivants :
 
- Management directif : il consiste à encadrer les jeunes collaborateurs (généralement des nouvelles recrues dans l’entreprise) peu expérimentés et peu compétents. Ainsi, les informations données doivent être claires et détaillées. Le manager discute ensuite avec le collaborateur de la supervision dont il a besoin pour progresser. 
 
- Management persuasif : il consiste à laisser davantage d’autonomie aux collaborateurs en expliquant pourquoi les tâches sont utiles et nécessaires tout en contrôlant régulièrement les résultats. 
 
- Management participatif : il consiste à augmenter l’autonomie des collaborateurs et impliquer ces derniers dans les décisions.
 
- Management délégatif : ce type de management fonctionne lorsque le collaborateur fait peu d’erreurs et qu’il est possible de le laisser travailler de manière autonome. Laisser le collaborateur prendre des décisions permet de booster sa prise d’initiatives. 
 
Le management situationnel permet donc à tout manager d’être plus souple dans sa manière de manager, de s’assurer de développer les compétences des collaborateurs et de les aider à gagner en responsabilités. Toutefois, les salariés n’ayant pas tous le même niveau de motivation ni de compétences, il doit rester une manière de manager adaptable !
 
Pierre Moulin, Manager Senior, en collaboration avec Karen Holcman