Notre site web utilise des cookies. En poursuivant votre visite, vous consentez à naviguer sur notre site avec ces cookies cependant, vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment.

S'abonner à la newsletter

Nos offres d'emploi

Suivez-nous

SITUATION DE HANDICAP : FAUT-IL EN PARLER EN ENTRETIEN ?

entretien handicap main.jpgPudeur, honte, complexe… Il n’est pas toujours simple de parler de son handicap à un potentiel employeur. Faut-il en parler durant l’entretien d’embauche ? Sinon, quel est le meilleur moment pour aborder le sujet ? 
 
Qu’est-ce que la RQTH ?
 
La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) est reconnue à toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont réduites après l’altération d’une ou plusieurs fonctions : physique, mentale, sensorielle, psychique (article L.5213-1 du code du travail). 
 
Cette reconnaissance permet de bénéficier d’avantages pour trouver un emploi et le conserver. Elle a pour objectif de permettre l’accès à un ensemble de mesures mises en place pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes handicapées. 
 
En obtenant la qualité de travailleur handicapé, il est possible de :
 
- Bénéficier de dispositifs dédiés à l’insertion professionnelle (stages de réadaptation, de rééducation, de contrat d’apprentissage, etc.) 
- Bénéficier de l’obligation d’emploi 
- Accéder à la fonction publique, soit par concours aménagé, soit par recrutement contractuel spécifique 
- Bénéficier d’aménagement d’horaires et de poste de travail 
- Bénéficier de soutiens spécialisés pour la recherche d’emploi au sein, par exemple, des services du Réseau Cap Emploi.
 
Quand en parler ? 
 
Si vous postulez via un jobboard , il sera plus ou moins simple de signaler votre RQTH . Par exemple, il existe des sites où toutes les offres sont dédiées aux personnes en situation de handicap. Dans ce cas, le recruteur sait déjà que vous avez un handicap et vous pourrez aborder le sujet plus facilement lors de l’entretien. Sur un site généraliste, on ne sait pas si le recruteur qui lira le CV a été sensibilisé au handicap ou pas, il peut alors être préférable d’attendre plusieurs entretiens pour en parler.  En tout état de cause, il n’aura pas droit d’écarter votre candidature pour ce motif si vous décidez de parler de votre situation. 
 
Pour certains, l’entretien est le moment le plus propice pour évoquer la RQTH, notamment lorsque le poste nécessite un aménagement de poste. D’une part, le recruteur appréciera votre franchise et pourra vous mettre en relation avec les RH ou la Mission handicap de l’entreprise. D’autre part, cela permettra au recruteur de mieux anticiper la prise de poste. 
 
Que dit la loi ?
 
Rien ne vous oblige à signaler votre RQTH, que ce soit sur votre CV, lors de l’entretien d’embauche ou après votre recrutement. Vous pouvez choisir les interlocuteurs que vous souhaitez informer selon l’aide qu’ils pourront vous apporter et leur degré de confidentialité (mission handicap dans les grandes entreprises, supérieur hiérarchique dans les PME). Vous pouvez très bien décider d’en parler uniquement à la médecine du travail, tenue au secret médical, pour valider votre aptitude à un poste. 
 
Il n’existe pas une unique manière de faire. Tout dépend de l’entreprise et de votre degré d’handicap . Il ne sera pas forcément nécessaire de parler d’un handicap qui ne se voit pas et qui ne nécessite pas d’aménagement de poste. En revanche, lorsqu’un aménagement de poste est requis, il est préférable d’en parler rapidement. Quoi qu’il en soit, placez toujours vos compétences au cœur de l’entretien. Le recruteur doit être informé de votre handicap dans l’unique optique d’organiser au mieux votre prise de poste.
 
Hays est signataire de la Charte Diversité 2019. Retrouvez-la sur notre page d’accueil en cliquant ici.
 
Anne Petillo, Responsable juridique social, en collaboration avec Karen Holcman