Skip to content
Hays - Recruiting experts worldwide
  1. Je suis
    Je suis

E-marketer et yield manager : les deux métiers qui montent

La concurrence est féroce entre les 237 434 entreprises du secteur. Pour attirer la clientèle et pour assurer la rentabilité des établissements, deux métiers ont le vent en poupe : le e-marketer et le yield manager.

Le secteur du tourisme ne compte pas moins de 237 434 entreprises, dont 36 143 dans l’hébergement et 147 099 restaurants, selon les dernières données de la DGCIS. Comment un établissement dans ce contexte d’hyper-concurrence peut attirer les clients et assurer sa rentabilité ? Deux métiers stratégiques répondent à ce besoin.

Le « yield manager »

Le premier métier qui se développe s’appelle « revenu » ou « yield manager ». Il concerne surtout le secteur de l’hôtellerie, les petits comme les grands groupes. Sa mission : optimiser le chiffre d’affaires de l’hôtel en adaptant les prix et les taux de remplissage en fonction de la demande. Une définition qui a des airs de déjà-vu. Normal, la méthode vient des compagnies aériennes qui l’appliquaient déjà dans les années 1980. Depuis une quinzaine d’année, le métier a pénétré le monde de l’hôtellerie. « Les postes ne sont pas nombreux, mais la fonction est stratégique et ouvre la voie vers de hautes fonctions administratives, financières ou de management, explique Maryvonne Labeille, dirigeante du cabinet Labeille Conseil. Le métier s’est professionnalisé. Pour devenir yield manager il faut passer par une des écoles proposant cette spécialité comme l’ESSCA d’Angers ou l’ESCAET à Aix-en-Provence. »

Le « e-marketer »

Le second métier, lui, s’est épanouie avec le développement des technologies de l’information et de la communication. On parle aujourd’hui de community manager ou de e-marketer. « Avant pour attirer la clientèle, un restaurant ou un hôtel achetait de la publicité dans un magazine. Aujourd’hui, on est dans un marketing plus ciblé. Avec Twitter, LinkedIn ou facebook, il s’agit de créer une communauté autour d’un sujet. Parler du restaurant sur des forums consacré aux vins par exemple, pour attirer cette clientèle. Ou créer un micro-site, vantant l’authenticité, l’expérience unique pour les hôtels ou restaurants indépendants », observe Frédéric Beziers, directeur régions chez Hays.

Lucile Chevalier

« Je démarche des groupes hôteliers »


Christopher Michau est responsable pour Expedia des partenariats avec les grands groupes hôteliers.

C’est l’autre facette du développement du Web : l’émergence d’agences de voyage en ligne. Christophe Michau est entré comme marketer manager chez Expedia en 2002. Depuis un an, il est vice-président de la division Global Partner Group. Autrement dit, il encadre une équipe qui crée et développe des relations commerciales avec les grands groupes hôteliers. Pour cela, « je démarche des groupes hôteliers pour offrir le plus large choix possible à nos clients, tant dans les produits que dans les tarifs. Ensuite, je fidélise ces groupes hôteliers en apportant une valeur ajoutée au niveau du marketing et du revenu management », explique-t-il. L.C.

|