Skip to content
Hays - Recruiting experts worldwide
  1. Je suis
    Je suis

7 façons de vous faire repérer par les cabinets de recrutement cet été

Moins de candidats, moins d’entretiens d’embauche et de tests à mener... Les cabinets de recrutement tournent au ralenti en période estivale mais les grands cabinets restent ouverts. C’est le moment de vous faire remarquer par les consultants. Voici comment.

1) Même en été, répondez vite aux offres d’emploi

Peu de décisionnaires sont présents en été pour boucler les recrutements, aussi bien chez les cabinets que dans les entreprises clientes. Pourtant, cela ne vous empêche pas de vous positionner le plus tôt possible sur une offre. « En juillet-août, la concurrence est moindre ! », s’exclame Coralie Girard-Claudon, responsable chez Approach People. Votre candidature ressortira donc du lot si le consultant qui s’occupe du dossier est présent. « C’est une question de chance, tempère Marlène Ribiero, directrice chez Michael Page, mais je pense que ça peut être une bonne stratégie ». Notez tout de même que les deux premières semaines d’août, la plupart des cabinets interrogés (Michael Page, Hays, Taste, Approach People, Robert Half et Hudson) sont quasi-déserts. C’est pourquoi si vous ne recevez pas de réponse, mieux vaut renvoyer votre candidature fin août, au moment de la reprise.

2) Osez la candidature spontanée

« En été, on peut tenter une approche un peu plus directe », estime Fabien Stut, directeur régional chez Hays. Même son de cloche chez ses confrères des autres cabinets : en été, les candidatures spontanées sont les bienvenues. « C’est l’occasion de montrer sa disponibilité, sa motivation, son envie et son professionnalisme », considère Bruno Fadda, directeur associé chez Robert Half. D’autant plus qu’à cette période, « les consultants ont une vision à moyen terme et cherchent à se constituer un vivier pour la rentrée », indique Fabien Stut. Une candidature spontanée peut donc être un bon moyen pour déclencher un rendez-vous informel ou un déjeuner avec un consultant.

3) Tentez l’approche téléphonique

« Oui, un candidat peut décrocher son téléphone pour se vendre. C’est tout à fait possible », assure Fabien Stut, de Hays. Mieux vaut cependant éviter d’appeler sans avoir envoyé sa candidature (même spontanée) au préalable et relancé par mail une première fois. Si vous sentez que le consultant n’est pas disponible, n’insistez pas, soyez compréhensif : en effectifs réduits, les consultants n’ont parfois pas le temps de répondre.

4) Apportez votre CV en personne

Peut-on se présenter carrément à la porte d’un cabinet ? « Pourquoi pas, répond Fabien Stut (Hays), dès lors qu’on est un peu subtil dans l’approche ». Y aller sous prétexte de déposer son CV par exemple, peut être une bonne idée. « Sachant qu’il faut quand même doubler son CV par envoi électronique », rappelle-t-il. Là encore, c’est risqué mais si l’un des consultants est réceptif à votre approche, et qui plus est, disponible, vous aurez fait mouche. Ce n’est pas le cas pour tous les cabinets. Chez Approach People, par exemple, cela ne se fait pas pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de bureau ouvert aux candidats.

5) Faites-vous recommander auprès d’un consultant

« Il faut demander à être mis en relation », estime Fréféric Schwenck, directeur de business unit chez Hudson. Autour de vous, quelqu’un est peut-être déjà en contact avec un consultant ? Demandez-lui de vous recommander, pour un rendez-vous informel. Quelle attitude adopter ensuite ? « Demandez-lui des conseils, recommande Frédéric Schwenck, et apportez-lui quelque chose en retour : votre visibilité du marché, de projets dont vous avez entendu parler ; l’important c’est d’alimenter la discussion, que ce soit un échange », ajoute-t-il.

6) Entrer en contact avec un consultant sur les réseaux sociaux

« Abordez les consultants sur les réseaux sociaux professionnels », recommande Sophie Maillot, consultante senior chez Taste. « J’ai des candidats qui ont été positionnés sur des postes grâce à ça ». En plus, « les réseaux, c’est plus facile pour les candidats, et pour nous aussi, on préfère ». Mais pour cela, vous devez bien sûr peaufiner votre profil et travailler votre visibilité, afin d’offrir au consultant une vitrine attrayante. Si ce n’est pas fait, profitez de l’été, pour vous y mettre !

7) Soyez visible sur les réseaux sociaux

« Il faut être visible », estime Sophie Maillot, consultante senior chez Taste. « J’encourage les candidats à travailler leur visibilité, leur présence sur les réseaux sociaux professionnels car l’été c’est aussi pour nous l’occasion d’aller repérer des candidats dessus, de les aborder. Ça va dans les deux sens ».



Les 3 erreurs à ne pas faire en été


1) Les doigts de pied en éventails

« Si vous attendez septembre, même si c’est la reprise, vous allez avoir du mal à dire à un recruteur ce que vous avez fait cet été », estime Frédéric Schwenck. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas prendre de vacances... Mais qu’il faut rester à l’écoute et joignable (surtout si vous êtes en plein processus de recrutement), même si vous partez en vacances.

2) Venir en entretien en tongs et en short

Même si les consultants sont divisés sur le dress code à adopter en entretien d’embauche en été ; certains assurent qu’on peut se pointer en jean, chaussures en cuir et chemise alors que d’autres ne jurent que par le costume-cravate, quelle que soit la saison ; ils s’accordent tous un point : les tongs et le short, tout comme le T-shirt, sont proscrits bien entendu !

3) S’affoler de ne pas avoir de réponse

« Les processus de recrutement risquent d’être décalés dans le temps », indique Coralie Girard-Claudon, chez Approach People. Alors ne vous affolez pas si vous n’avez pas de réponse. Et surtout, n’oubliez pas de renvoyer votre candidature fin août, ou début septembre, au moment de la reprise, pour ne pas passer à la trappe avec tous les mails non lus d’été...
 

http://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-candidature/detail/article/7-facons-de-vous-faire-reperer-par-les-cabinets-de-recrutement-cet-ete.html

 

|