Skip to content
Hays - Recruiting experts worldwide
  1. Je suis
    Je suis

Énergie et environnement : les cinq jobs qui rapportent

Quoi qu’en disent leurs détracteurs, les filières de l’énergie et de l’environnement sont, elles aussi, rémunératrices. Découvrez les cinq postes de cadres qui permettent de gonfler votre fiche de paie.

Ingénieur d’affaires

"Les ingénieurs d’affaires sont les chefs d’entreprise de demain", explique Anthony Hamon, directeur associé du cabinet Human Energies. Doté d’une vision globale d’une affaire, ce professionnel peut toucher entre 38 000 et 40 000 euros annuels brut à la sortie de l’école  "et jusqu’à 50 000 euros s’il évolue sur un poste de responsable."
 

Ingénieur d’études en génie climatique

Ce poste promet, lui aussi, de belles évolutions salariales. D’après l’étude de rémunération 2013 du cabinet Hays, ce professionnel peut percevoir, en Île-de-France, entre 38 000 et 45 000 euros annuels brut après trois ans d’expérience et entre 55 000 et 75 000 euros après huit ans d’expérience.

 

Chef de projets énergie

En Île-de-France, ce professionnel, recherché dans l’ensemble des segments énergétiques (éolien, solaire, électrique…), peut toucher une rémunération oscillant entre 40 000 et 45 000 euros annuel brut après trois ans d’expérience et jusqu’à 80 000 euros, après huit ans d’exercice, d’après l’étude du cabinet Hays.
 

Technico-commercial

Dans le secteur de l’énergie, un commercial francilien peut toucher entre 35 et 47 000 euros annuel brut après cinq ans d’expérience. Sans compter les autres avantages proposés par les entreprises. En plus des primes, le groupe Evasol propose par exemple à ce profil de percevoir des commissions non plafonnées.
 

Ingénieur thermique

C’est un profil pour lequel beaucoup d’entreprises sont prêtes à mettre la main à la poche. Rare sur le marché, ce professionnel, qui doit être au fait des nouvelles réglementations, peut voir sa rémunération grimper jusqu’à 52 000 euros annuel brut, après plusieurs années d’expérience et selon l’importance de son bureau d’études.

 

Retrouvez cet article sur le site de notre partenaire

|